Vol de matériel à Ottawa: la Défense y est pour la moitié

0
Ottawa s’est fait dérobé pour près de 1,9 million $ en divers matériels (Photo: Wiki Commons)

Entre le 1er avril 2011 et le 31 mars 2012, le gouvernement fédéral s’est fait voler pour près de 1,9 million $ en divers matériel. Le Ministère de la Défense a lui seul, compte pour près de la moitié de ce qui a disparu.

Une série de rapports des Comptes publics du Canada 2012 indique notamment que les équipements informatiques et les téléphones intelligents BlackBerry ont été les objets les plus fréquemment volés ou perdus dans les différents ministères fédéraux.

Toutefois, c’est à la Défense où les vols et les pertes sont les plus nombreux.

Ainsi, le ministère s’est fait voler:

  • trois articles décrits comme étant de l’équipement électronique (6 659 $)
  • six ordinateurs portatifs (10 967 $)
  • une machinerie (2 370 $)
  • 778 effets militaires (68 031 $)
  • 491 matériels spécifiques aux militaires (93 454 $)
  • 7 836 articles d’équipement non spécifiques aux militaires (460 063 $)
  • 35 articles d’équipement technique (64 121 $)
  • six appareils de télécommunications (3 096 $)
  • 11 outils (2 666 $)
  • 119 articles d’équipement de transport (138 737 $)
  • 56 armes et accessoires (42 559 $)

Ce qui représente un total de 892 723 $, soit près de la moitié de l’ensemble des vols des ministères.

Des vols, mais aussi des pertes

Les rapports révèlent que d’autres biens de l’État, ont été perdus, endommagés ou détruits accidentellement, pour un total de 8,6 millions $ en pertes.

Au ministère de la Défense, 2 673 armes et accessoires ont été perdus corps et âmes (123 093 $), tout comme 59 articles d’équipement électronique (1 121 094 $), 54 ordinateurs (52 719 $), 3 804 biens militaires avaient été perdus ou endommagés accidentellement… Les pertes totales s’élèvent à 3,4 millions de $.

S’il est logique que la Défense ait plus de pertes globales en raison de déploiements à l’étranger, des exercices militaires et de l’usure naturelle dans ces conditions, il est inquiétant de voir que tant d’appareils électroniques ont disparu, avec, dieu sait quoi comme renseignements dedans.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.