Bachar al-Assad exclut de quitter la Syrie et affirme qu’il y mourra

1

Dans une interview accordée à la chaîne russe Russia Today, le président syrien Bachar al-Assad a de nouveau exclu de quitter son pays en proie à une guerre civile, qui aurait fait près de 35 000 morts.

Bachar al Assad promet de mourir en Syrie et a parlé de conséquences catastrophiques en cas d’intervention étrangère pour le renverser.

Il déclare notamment: « Je pense que le coût d’une intervention étrangère en Syrie – si elle se produit -, sera plus important que ce que le monde peut supporter […] Cela aura un effet domino qui affectera la planète de l’Atlantique au Pacifique. »

« Je ne crois pas que l’Occident aille dans cette direction mais s’il le fait, personne ne peut dire ce qui se passera ensuite », poursuit-il.

Au cours de l’interview, Bachar al-Assad présente son pays comme le «dernier bastion de la laïcité, de la stabilité et de la coexistence dans la région».

«Je suis syrien. Je dois donc vivre et mourir en Syrie.»
Bachar al-Assad

Le président de la Syrie réagit également à la proposition émise cette semaine par le Premier ministre britannique, David Cameron. Bachar al-Assad écarte ainsi l’idée de départ négocié et tout exil à l’étranger.

« Je ne suis pas une marionnette et l’Occident ne m’a pas programmé pour que je parte en Occident ou dans un autre pays. Je suis Syrien (…) et je dois vivre et mourir en Syrie », déclare t-il.

Lors d’une visite à Abou Dhabi en début de semaine, David Cameron s’était dit favorable à un départ de Syrie de Bachar al Assad assorti d’une éventuelle immunité judiciaire. Son cabinet a par ailleurs indiqué jeudi que Londres voulait  remettre en avant d’anciens scénarios de sortie de crise abandonnés il y a un an par la communauté internationale.

Parmi les options évoquées par le passé figurent la révision de l’embargo de l’Union européenne sur les armes, qui interdit actuellement l’envoi de matériel militaire aux rebelles, et la création en Syrie de zones sécurisées sous la protection de l’aviation occidentale.

L’embargo de l’UE sur les armes syriennes expire le 1er décembre. Le conflit, qui dure depuis 20 mois, a fait plus de 32 000 victimes, selon l’ONU.

Les combats continuent

Des combats entre soldats et rebelles syriens aux abords du poste-frontière de Rass al-Aïn reliant la Turquie au nord-est de la Syrie ont fait 26 morts ce jeudi, dont 10 rebelles et 16 soldats, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Des centaines de combattants rebelles ont convergé à l’aube depuis la Turquie vers Rass Al-Aïn, dans la province de Hassaka, tandis que l’armée y envoyait des renforts, a précisé l’OSDH qui s’appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers le pays.

La Turquie, a également annoncer vouloir disposer des missiles de l’OTAN sur sa frontière avec la Syrie. Le porte-parole du ministre turc des Affaires étrangères affirme que «cette question arrive à l’ordre du jour» des discussions engagées avec ses partenaires de l’Alliance atlantique.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire

  1. Cameron va s’exiler , Obama somme’ de quitter le pouvoir sous la pression de la Sirye qui reclame leur depart .. L’armee Anglaise libre attaque Londres .washinghton au bord du cahos , l’Armmee Us libre proche de la Maison Blanche .Le pire est a venir , l’Otan au bord de l’implosion , l’Emir du Katar en fuite , . Le Tpi a leur recherche. ? Crime de guerre .