Fin du quatrième Forum d’Halifax sur la sécurité internationale

1

Après trois jours de conférences, la quatrième édition du Forum d’Halifax sur la sécurité internationale a pris fin dimanche 18 à Halifax, en Nouvelle-Ecosse. Selon Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, le Forum s’est avéré être un succès. 

«Une fois de plus, le Forum d’Halifax a été l’occasion de réunir en sol canadien les penseurs et décideurs de premier plan sur la scène internationale pour discuter des enjeux liés à la sécurité dans le monde actuel et dans l’avenir, a déclaré le ministre MacKay. La tribune unique que constitue le Forum encourage les débats animés et ouverts, ce qui nous a permis de mieux comprendre les défis urgents en matière de sécurité internationale.»

Durant les trois jours qu’a duré le Forum, quelque 300 spécialistes et praticiens du domaine de la sécurité internationale d’une cinquantaine de pays à travers le monde se sont réunis pour discuter et échanger des idées sur les enjeux importants auxquels la communauté internationale doit faire face en matière de sécurité.

Plusieurs sujets ont été abordés dans le cadre du Forum, notamment les tendances actuelles dans le domaine de la sécurité internationale, la crise en Syrie, la montée en puissance militaire de la Chine, le climat géopolitique au Moyen-Orient, l’incidence de l’évolution technologique sur la guerre moderne et les responsabilités particulières incombant aux pays démocratiques.

Le ministre MacKay a ainsi vivement souhaité que la Russie use de son influence – auprès de Bachar al-Assad – pour mettre fin au conflit syrien.

Cybersécurité

Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, a prononcé dimanche un discours sur l’importance de la cybersécurité pour le gouvernement fédéral.

«Dans le cadre de la Stratégie de cybersécurité du Canada, le gouvernement s’emploie à établir cet équilibre, en engageant le secteur privé, les partenaires nationaux et internationaux et les Canadiens dans le but de créer un monde virtuel solide, qui soit à la fois sécuritaire et prospère pour tout le monde», a ainsi dit le ministre Toews.

À propos des menaces, le ministre a déclaré que «la prise de conscience a été rapide et brutale, et l’attaque des tours du World Trade Center en est un exemple. Nous n’avions jamais pensé que cela pourrait arriver. Et je pense que la même chose est vraie dans le cyber-espace.»

D’un océan à l’autre, d’un pays à un autre

Cette année, parmi les participants venus de partout dans le monde, on a pu apercevoir les sénateurs américains John McCain, Barbara Mikulski, John Barrasso et Mark Udall, ainsi que James N. Miller, sous-secrétaire américain à la Défense (Politique).

Étaient également présents le conseiller spécial du président afghan Abdul Rahim Wardak, le secrétaire d’Etat parlementaire à la Défense de l’Allemagne Christian Schmidt, le ministre de la Défense nationale de la Colombie Juan Carlos Pinzón Bueno; le secrétaire à la Défense nationale et à la Sécurité de la France Francis Delon; le directeur général des Affaires stratégiques d’Israël Jeremy Issacharoff, le chef d’état-major de la Défense de la Jamaïque, le major-général Antony Anderson; le secrétaire d’Etat à la Défense de la Norvège Eirik Owre Thorshaug; le commandant suprême allié Transformation, le général Jean-Paul Paloméros de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord; le ministre responsable du Conseil économique palestinien pour le développement et la reconstruction de l’Autorité palestinienne Mohammed Shtayyeh; et le premier vice-premier ministre et ministre de la Défense de la Serbie Aleksandar Vucic.

Entente et diplôme

En marge du Forum, le ministre MacKay a également signé un protocole d’entente relativement à la coopération en matière de défense avec la Colombie qui permettra d’établir un cadre stratégique qui régira notre relation grandissante en matière de défense.

Par ailleurs, au cours d’une réunion bilatérale portant sur la défense, Peter MacKay a profité de l’occasion pour remettre au général Abdul Rahim Wardak, conseiller spécial du président Hamid Karzaï, un grade honoris causa du Collège militaire royal du Canada pour souligner sa collaboration avec le Canada et son engagement à reconstruire les forces de sécurité de l’Afghanistan et à soutenir son développement à long terme.

Le forum d’Halifax sur la sécurité internationale est en partie subventionné par le gouvernement du Canada, qui a ainsi investi près de 2,5 millions $ chaque année depuis la toute première conférence, tenue en 2009.

À lire aussi:

Confit en Syrie: MacKay veut que la Syrie use de toute son influence >>

Peter MacKay remet un diplôme honoraire au général afghan Wardak >>

Signature d’un protocole d’entente en matière de défense entre le Canada et la Colombie >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire

  1. DIALLO Alpha Ousmane

    C’est bien intéressant que ces pays dévéloppés et démocratiques se penchent sur les problématiques de la sécurité internationale…seulement il demeure, pour moi, un goût d’inachever dans la mesure où, en dépit de la crise au nord Mali…l’Afrique n’est pas représentée. Ce forum aurait pu servire de tremplain pour mettre en exergue les conséquences géopolitiques et stratégiques de l’émergence des extrémistes islamiques en Afrique de l’Ouest…Une crise qui ébranle toute une région qui semble déboucher sur une catastrophe humanitaire mettant en périle une population de plusieurs milliers d’habitants…D’autre part, ce forum aurait permis aux Africains (UA) de défendre leur vision de sortie de crise pour le nord Mali par rapport à celle des pays dévéloppés…car le térrorisme n’a pas de frontière encore moin le fondamentalisme islamique.