La Corée du Nord menace de (re)bombarder une île sud-coréenne

0
Les commémorations du bombardement de 2010 pourraient avoir de fâcheuses conséquences (Photo: yonhapnews)

La Corée du Nord menace d’attaquer à nouveau à l’obus une île sud-coréenne proche de la frontière, alors que Séoul se prépare à marquer le deuxième anniversaire d’un bombardement qui avait fait quatre morts en 2010.

Plusieurs cérémonies sont prévues sur Yeonpyeong, cette île située en mer Jaune à quelques pas de la frontière maritime entre les deux pays. Une série d’exercices militaires sur la zone est aussi prévue. « Les commémorations […] sur l’île de Yeonpyeong mèneront à un deuxième désastre sur l’île de Yeonpyeong », a déclaré un porte-parole de l’armée nord-coréenne cité par l’agence officielle KCNA.

Le 23 novembre 2010, Pyongyang avait bombardé l’île, causant la mort de deux civils et de deux soldats sud-coréens, un évènement qui avait provoqué une brusque montée de tension sur la péninsule coréenne car première attaque contre des civils depuis la fin de la guerre de Corée de 1950-53.

La Corée du Nord avait justifié ses actes en indiquant que des obus tirés par le Sud, lors d’exercices militaires, étaient tombés de l’autre côté de la ligne maritime tracée après la guerre de Corée (1950-1953) et faisant office de frontière.

Depuis le bombardement, la Corée du Sud a renforcé ses défenses sur ses îles proches de la frontière, dans cette zone. Yeonpyeong, qui abritait 1 200 civils, est située à 1,5 km de la ligne maritime. Elle compte désormais plus de soldats que de civils. Séoul craint que le Nord ne cherche à provoquer une confrontation avant les élections présidentielles sud-coréennes, prévues le 19 décembre.

Dans un rassemblement populaire ce jeudi 22, près de 7 000 manifestants conservateurs en Corée du Sud, dont des anciens combattants en uniforme militaire, se sont rassemblés devant la gare centrale de Séoul pour protester contre le régime nord-coréen. Ils ont brûlé le drapeau national de la Corée du Nord et des pancartes du précédent chef de la Corée du Nord, Kim Jong-il.

Ils ont également scandé des slogans anti-Corée du Nord et chanté une chanson militaire. A la fin de la manifestation, les manifestants a lancé 600 ballons à la mémoire des personnes tuées lors de l’attaque.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.