La trêve Gaza-Israël n’est pas remise en cause malgré un premier accroc vendredi

0
 La clôture le long de la frontière entre Israël et la bande Gaza (Photo: WikiCommons)
La clôture le long de la frontière entre Israël et la bande Gaza (Photo: WikiCommons)

La trêve entre Israël et le Hamas, après huit jours d’affrontements, n’est pas remise en cause par un premier incident le vendredi 23 novembre au cours duquel un Palestinien a été tué et 19 autres blessés.

Un jeune Palestinien de 23 ans a été en effet tué par balle et 19 autres  blessés par des tirs israéliens à Khan Younis, rapportait l’agence de presse palestinienne Ma’an, citant des sources médicales. Des témoins ont déclaré à Ma’an que l’incident s’est produit le long clôture de la frontière de Gaza avec Israël peu avant la prière du vendredi.

Un parent du défunt, qui était sur les lieux, a déclaré à une agence occidentale que le jeune Palestinien, Anwar Qudaih, avait essayé de placer un drapeau du Hamas sur la clôture. Il a ajouté qu’un soldat israélien avait tiré en l’air trois fois avant Qdeih soit finalement atteint à la tête par une balle.

L’armée israélienne a dit pour sa part que les troupes ont tiré vers les jambes des émeutiers qui tentaient de pénétrer en Israël. Le porte-parole des Forces israéliennes a déclaré que quelque 300 Palestiniens se sont approchés de la clôture frontalière dans le sud de la bande de vendredi matin et ont déclenché des émeutes.

«Tsahal a fait des efforts pour disperser les émeutiers, et quand ils ont refusé de quitter, des coups de semonce ont été tirés», a indiqué l’armée. «Plusieurs émeutiers ont endommagé la clôture et tenté de pénétrer en territoire israélien.»

En outre, un des émeutiers qui avait réussi à entrer en Israël a été détenu et, ensuite, a été retourné à Gaza.

Selon l’agence palestinienne, un porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri a accusé Israël d’avoir ainsi violé la trêve et a déclaré que le Hamas se plaindrait à l’Égypte, garante de la trêve. «Nous allons contacter le médiateur égyptien pour discuter de l’incident», a-t-il dit, mais un autre porte-parole du Hamas, Razi Hamad, a déclaré que même si «Israël a violé le cessez-le-feu, nous nous engageons à la trêve».

La trêve, qui est entrée en vigueur mercredi soir dernier, après une semaine d’affrontements où environ 160 Palestiniens et 6 Israéliens ont perdu la vie, n’est donc pas encore en danger.

Un suspect arrêté dans l’attentat à Tel-Aviv arrêté

Par ailleurs, le Shin Bet, l’agence israélienne de sécurité intérieure, a procédé le 22 novembre à l’arrestation de l’homme soupçonné d’être l’auteur de l’attentat de mercredi 21 qui a fait 29 blessés.

Le Shin Bet dit que l’homme qui a déjà vécu en Cisjordanie et a été autorisé à s’installer en Israël en vertu du droit au regroupement familial a été recruté par une cellule terroriste à Ramallah.

À lire aussi:

Israël et le Hamas parviennent à un accord sur le cessez-le-feu >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.