Le gouvernement Harper envisage d’armer les navires de la Garde côtière

0
Le NGCC Pierre Radisson, brise-glace de la garde côtière canadienne (Photo: Nicolas Laffont)

Sous la pression de plusieurs pays des Amériques, le gouvernement conservateur envisage d’armer des navires de la Garde côtière . Du moins, c’est ce que rapporte le 21 novembre un quotidien de la capitale fédérale.

Le ministre de la Défense Peter MacKay a déclaré que l’Organisation des États américains fait pression sur le gouvernement canadien pour qu’il arme la Garde côtière dans le cadre de la lutte contre la drogue et la contrebande: «C’est quelque chose que nous devons évidemment envisager, s’il y a lieu de blinder davantage certains de ces navires de la garde côtière et d’avoir des armes à bord», a dit le ministre.

Doit-on avoir, comme nos voisins plus au sud, des navires de la garde côtière…armés et dangereux?

En 2010, un comité sénatorial des pêches et des océans le pensait, dans le cas des navires patrouillant l’Arctique tout au moins.

Le 14 décembre 2010, que le Comité sénatorial a publié un rapport intitulé «Le contrôle des eaux arctiques canadiennes», dans laquelle il recommandait au gouvernement canadien de suivre le modèle américain et d’armer ses navires de la Garde côtière pour les patrouilles nordiques.

Le comité recommandait d’installer des armes de pont sur les brise-glaces de la Garde côtière et de permettre aux membres du personnel à bord qui ont l’autorisation d’utiliser des armes pour faire respecter la loi canadienne de pouvoir les utiliser sur ces navires.

Le sénateur libéral Bill Rompkey, qui présidait le comité, avait dit à l’époque: « Les navires de la Garde côtière doivent être le fer de lance quant à l’application de la loi canadienne dans l’Arctique». «Laissons la Marine faire son travail ailleurs, à l’étranger.», avait-il ajouté.

Le sénateur Rompkey avait dit alors que les nouveaux navires qui seront construits à l’avenir pour la Garde côtière devraient également être équipés d’armes.

La Garde côtière pour sa part souligne que, lorsqu’elle travaille avec la GRC, la Gendarmerie Royale du Canada, c’est la  police fédérale qui fournit des armes à bord, en cas de besoin pour une mission particulière. Cependant, ce sont principalement des petites armes et il ne s’agit évidemment pas des armes de pont comme celles que recommandait le comité.

Voyez ici, en février 2012, la vidéo d’un tir d’arme de pont du navire de la Garde côtière américaine Dallas, tournée par  le maître 2e classe  Patrick Kelley, de la US Coast Guard:

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.