Le Hamas rejette les conditions d’Israël pour un cessez-le-feu

0
Le chef d’État-major israélien le lieutenant-général Benny Gantz, à l’extrême-gauche, lors d’une réunion le 17 novembre avec des officiers supérieurs des Forces israéliennes (Photo: IDF)
Le chef d’État-major israélien le lieutenant-général Benny Gantz, à l’extrême-gauche, lors d’une réunion le 17 novembre avec des officiers supérieurs des Forces israéliennes (Photo: IDF)

Mise à jour 19/11/12 à 9h45

Les efforts de l’Égypte pour négocier une trêve entre Israël et les Palestiniens à Gaza se poursuivent et un accord final pour mettre fin aux combats pourrait être proche, a déclaré le premier ministre égyptien lundi, malgré le rejet initial par le Hamas, un peu plus tôt, des conditions israéliennes pour un cessez-le-feu.

À 15h56, heure d’Israël, Al Arabiya annonçait pour sa part que les parties seraient parvenues à un accord de cessez-le-feu en principe mais n’arrivent pas à s’entendre sur sa mise en place.

Le groupe Djihad Islamique a dit pour sa part qu’il serait d’accord pour cesser le feu si Israël arrête les frappes sur Gaza, arrête les assassinats ciblés et facilite le passage entre l’État hébreu et la Bande de Gaza, rapportait le journal Al-Hayat lundi.

«Les négociations sont en cours en ce moment et j’espère que nous arriverons à quelque chose qui va bientôt mettre fin à cette violence et à la contre-violence», a déclaré quant à lui le premier ministre égyptien Hisham Kandil dans une interview au Caire, «Je pense que nous sommes proches, mais, dans de ce genre de négociation, il est très difficile de prédire», a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, une  pluie de roquettes continue de s’abattre sur le sud d’Israël. En effet, après une nuit calme dans le sud d’Israël, des dizaines de roquettes ont été tirées sur la région lundi matin: en 14 heures environ 60 roquettes ont été tirées en direction d’Israël à partir de Gaza et, à 16h35, heure d’Israël, des sources israéliennes parlaient pour ce lundi d’un total de 96 roquettes jusqu’à maintenant.

Le Hamas a déclaré d’ailleurs, dans un communiqué publié dimanche soir, qu’il avait jusqu’à présent tiré 1 093 roquettes sur les villes du sud d’Israël, ainsi que sur le centre d’Israël et la région de Jérusalem.

L’armée israélienne pour sa part a bombardé 80 cibles dans la bande de Gaza dans la nuit de dimanche à lundi, soit des sites de lancement de roquettes, des tunnels et des camps d’entraînement. Les bâtiments qui servent de centres de commandement et les installations de stockage d’armes ont aussi été attaqués et plusieurs cellules terroristes ont été touchées.

Les responsables médicaux palestiniens ont déclaré qu’au moins 16 personnes ont été tuées par les frappes de Tsahal tout au long de la nuit et lundi matin, qui s’ajoutent au dernier bilan.

                                                                                                  *********************

Le chef adjoint du bureau politique du Hamas, Moussa Abou Marzouk, a déclaré dimanche que le groupe avait pour le moment rejeté les conditions d’Israël pour un cessez-le feu mais les nécociations continuent

Dans une interview avec Al-Arabiya, Abu Marzouk a déclaré qu’Israël et le Hamas avaient discuté d’un règlement possible avec les médiateurs égyptiens, mais qu’Israël avait présenté deux pré-conditions qui n’étaient pas acceptables pour le Hamas.

La première condition était, dit-il, le maintien d’une zone démilitarisée le long de la frontière et la seconde un arrêt de la contrebande d’armes par les tunnels. Il a confirmé que les responsables du Hamas négocient un cessez-le feu au Caire, que le groupe est intéressé par une trêve mais pas aux conditions d’Israël.

Izzat al-Rishak, un membre du bureau politique du Hamas, a lui aussi commenté les efforts pour parvenir à une trêve: «Les efforts égyptiens se poursuivent, mais n’ont pas encore produit des résultats définitifs. La résistance n’acceptera pas une trêve à n’importe quel prix. Il n’y a pas d’autre choix que d’atteindre les objectifs de notre peuple par l’arrêt de l’agression, l’arrêt des assassinats ciblés et la levée du blocus injuste de Gaza.»

Les conditions d’Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que l’arrêt des tirs de roquettes sur Israël est une condition préalable pour négocier une trêve.

Selon des informations dont a fait état le site israélien Ynet, et d’après des sources bien informées au Caire, où se déroulent les pourparlers, les conditions d’Israël pour un cessez-le-feu seraient:

  • Une trêve d’une période de plus de 15 ans.
  • Un arrêt immédiat de la contrebande d’armes et du transfert d’armes vers Gaza.
  • L’arrêt des tirs de roquettes de la part de toutes les factions armées palestiniennes et une fin aux attaques contre les soldats près de la frontière de Gaza.
  • Le droit pour Israël de traquer les terroristes dans le cas d’une attaque ou si elle obtient des informations sur une attaque imminente.
  • Le poste frontière de Rafah entre Gaza et l’Egypte restera ouvert, mais la frontière entre Gaza et Israël restera fermée.
  • Les responsables politiques égyptiens, le président Mohammed Morsi en tête, devront être les garants de tout accord de cessez.

Les mêmes sources affirment qu’Israël a menacé, s’il n’y avait pas de réponse à ses demandes dans les 48 à 72 heures, de lancer une offensive terrestre accompagnée d’attaques aériennes et navales répétées jusqu’à ce que le régime du Hamas soit renversé.

Bilan

Une trentaine de Palestiniens ont été tués dimanche 18 novembre, 5e jour de l’opération Pilier de Défense, dont 11 membres d’une même famille en un seul coup. L’armée israélienne poursuit ses raids aériens à Gaza et a touché plus de 1 100 cibles depuis le début de l’opération.

Tôt lundi matin, le bilan faisait état de 66 personnes tuées depuis le début de l’opération.

À lire aussi:

Netanyahu: Israël est prêt à élargir son offensive >>

Exigences du Hamas: fin de siège et des assassinats ciblés >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.