Le lieutenant-général Devlin veut des services de santé aux vétérans plus accessibles

0

Prenant la parole au forum annuel sur la santé militaire à Kingston, le lieutenant-général Peter Devlin, commandant de l’armée canadienne, a déclaré que de  nouvelles avenues sont nécessaires pour faciliter l’accès des anciens combattants sûrs et de leurs familles aux services de santé dans toutes les régions du pays.

Le commandant de l’Armée canadienne a aussi évoqué la possibilité que la Légion royale canadienne puisse fournir l’armature d’un nouveau réseau pour aider à assurer l’accès aux services dont ont besoins les vétérans. Un pareil réseau, redynamisé, pourrait être utilisé pour facilitera l’accès des anciens combattants aux services de santé mentale et physique, aux services d’emploi et aux programmes de conditionnement physique.

Le commandant de la force terrestre canadienne, Peter Devlin, avec son homologue suédois (Photo: Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Le général Devlin a dit que l’un des plus grands défis à la prestation de soins aux anciens combattants est la géographie. Les soldats de la Réserve sont particulièrement à risque, a-t-il précisé, parce qu’ils vivent à la maison, ont des emplois civils et ne servent en uniforme qu’à temps partiel. Ils sont confrontés aux défis du service militaire, mais vivent  la vie des civils et se trouvent souvent à une certaine distance des centres médicaux militaires.

Au cours des années  entre la guerre de Corée et le 11 septembre 2001, les  Canadiens n’ont pas dû souvent aller au combat mais, depuis, «il y a eu dix ans de combat» a dit le général Devlin.« Le système médical du pays devra gérer les blessures physiques et mentales d’une nouvelle vague d’anciens combattants qui quittent l’armée dans les années à venir, a-t-il ajouté.

Certaines estimations indiquent que la moitié des problèmes de santé mentale chez les vétérans de l’Afghanistan ont été diagnostiqués. «Les nouvelles connaissances est nécessaire», a déclaré pour sa part le Dr Marc Fortin, président-directeur général de la Défense de la recherche et du développement au Canada et sous-ministre adjoint de la défense nationale. Le Dr Fortin a déclaré que le gouvernement a fait de la recherche en santé militaire pendant des années, mais il a ajouté que les réseaux universitaires tels que le forum sur la santé militaire qui se déroule actuellement à Kingston sont importants pour la diffusion des connaissances. «Aucun de nous n’a le monopole de la recherche», a dit Marc Fortin.

Déclaration du ministre

Le lieutenant‑général Peter Devlin s’était joint au brigadier‑général Jean‑Robert Bernier, chef – Service de santé, et au ministre  de la Défense Peter MacKay, qui a déclaré pour sa part: «Le Forum sert de catalyseur au rassemblement d’universités et d’organismes de recherche dans le but d’établir des relations durables en matière de recherche au Canada».  «Il constitue une étape essentielle dans la mise en place d’une capacité de recherche sur la santé des militaires et des vétérans au Canada visant à améliorer l’état de santé de nos militaires, de leurs familles et de nos anciens combattants».

«La santé de nos hommes et de nos femmes en uniforme est une priorité capitale pour le gouvernement et les efforts de recherche comme celui‑ci contribuent à la production de données probantes qui orientent les soins de qualité qui leur sont offerts», a ajouté le ministre Mackay. «Le niveau de participation à cet évènement atteste du soutien des Canadiens à l’égard de la santé des membres des Forces canadiennes et des membres de leurs familles».

Le Forum

Le 3e Forum sur la santé des militaires (Image: MVHR)

Le 3e Forum annuel de recherche sur la santé des militaires et des vétérans canadiens de 2012, en était à sa deuxième journée. Il est organisé par l’Institut de recherche sur la santé des militaires et des vétérans, par l’Université Queen’s et par le Collège militaire royal du Canada. Il se termine ce 28 novembre.

Il réunit, plus de 450 chercheurs canadiens et délégués internationaux afin de faire connaître des études et travaux de recherche clés dans le domaine crucial de la santé des militaires et des anciens combattants.

Cette année, le Forum se concentre sur la recherche nationale et internationale qui optimise la santé et le bien-être des bénéficiaires et devrait permettre, selon les organisateurs, l’établissement et la consolidation de nouveaux réseaux de recherche où l’émergence de nouvelles connaissances sera mise de l’avant.

À lire aussi:

Début du 3e Forum de recherche sur la santé des militaires et des vétérans canadiens >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.