Le major Watts fait face à la cour martiale

La Justice militaire (Photo: Openphoto)
La Justice militaire (Photo: Archives/Openphoto)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
La Justice décidera du sort du major Watts (Photo: Openphoto)

C’est aujourd’hui que s’ouvre à Calgary le procès en cour martiale générale du major Darryl Watts, suite à l’incident survenu sur un champ de tir en Afghanistan, en février 2010, et qui a causé la mort du caporal Joshua Baker, et blessé quatre autres soldats.

À l’époque, le major Watts, détenait le grade de capitaine et était commandant de peloton. Il fait face aux accusations suivantes:

  • un chef d’accusation pour homicide involontaire coupable, aux termes de l’article 130 de la Loi sur la défense nationale,contrairement à l’alinéa 236(b) du Code criminel du Canada;
  • deux chefs d’accusation pour manque de précautions, aux termes de l’article 130 de la Loi sur la défense nationale, contrairement à l’article 80 du Code criminel du Canada;
  • un chef d’accusation pour infliction illégale de lésions corporelles, aux termes de l’article 130 de la Loi sur la défense nationale, contrairement à l’article 269 du Code criminel du Canada;
  • deux chefs d’accusation pour négligence dans l’exécution d’une tâche ou mission militaire, aux termes de l’article 124 de la Loi sur la défense nationale.

Dans un communiqué de presse, la Défense nationale indique que les procédures de sécurité auraient été transgressées lors de la planification et de l’exécution des activités au champ de tir le 12 février 2010.

Le 13 septembre dernier, le capitaine (major à l’époque) Lunney a plaidé coupable à une accusation de négligence dans l’exécution d’une tâche ou mission militaire relativement au même incident, devant la cour martiale convoquée.

Il a été ainsi été condamné à la rétrogradation au grade de capitaine et à un blâme.

À l’époque de l’incident, le capitaine Lunney détenait le grade de major et était le commandant de la compagnie de stabilisation A, une sous-unité de l’Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar, en Afghanistan.

À lire aussi:

Le major Lunney recoit sa sentence pour la mort d’un de ses soldats >>