Le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, quitte la vie politique

0
Ehoud Barak en 1999, alors premier ministre d’Israël, en visite au Pentagone, (Photo,  DoD Helene C. Stikkel)
Ehoud Barak en 1999, alors premier ministre d’Israël, en visite au Pentagone, (Photo, DoD Helene C. Stikkel)

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a annoncé lundi le 26 novembre qu’il abandonnait la vie politique et qu’il ne sera pas candidat aux prochainbes élections législatives en Israël. Il complétera toutefois son mandat en tant que ministre de la Défense, a-t-il dit.

Ehoud Barak a déclaré que, même si ce ne fut pas une décision facile, il était confiant dans son choix. «Je veux étudier, écrire ,vivre et avoir du bon temps» a-t-il déclaré.

«Ma décision de démissionner vient de mon désir de consacrer plus de temps à ma famille», a-t-il précisé, ajoutant que sa passion n’a jamais été la politique et affirmant qu’«Il y a plusieurs façons de contribuer à l’État, et pas seulement par la politique »,

Le ministre a nié avoir pris sa décision en se fondant sur les résultats lui prédisant de sombres  résultats aux prochaines élections.

Il se rendra toutefois aux États-Unis, mardi, pour prendre part à une conférence déjà prévue.

Réactions

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il respectait la décision d’Ehoud Barak et a remercié le ministre pour sa coopération. Il a en outre exprimé sa gratitude pour la contribution du ministre à la sécurité de l’Israël.

L’ancien ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a exprimé sa gratitude, notant que malgré les désaccords passés entre les deux, elle «toujours apprécié son intérêt sincère pour l’avenir d’Israël. » Elle lui souhaite bonne chance »dans le nouveau chapitre de sa vie. »

Brillante carrière

Ehud Barak, né le 12 février 1942, a été de 1999 à 2001, premier ministre de l’État d’Israël.

Il débuta sa carrière militaire en 1959, pour la finir le 1er janvier 1995 en tant que 14e chef d’état major des Forces israéliennes.

Au cours de ses 36 années de carrière militaire, il a reçu cinq citations, devenant ainsi le soldat le plus décoré de l’histoire de l’armée israélienne.

À l’issue de sa carrière militaire, il a fait un parcours politique fulgurant au sein du Parti travailliste. Ministre de l’Intérieur en 1995, des Affaires Étrangères de 1995 à 1996, il rejoint la Knesset en 1996, et prend la tête du parti travailliste.

Ehud Barak est élu premier ministre de l’État d’Israël le 17 mai 1999, au détriment de Benjamin Netanyahou, lors des Élections générales israéliennes de 1999. Il tiendra à son poste jusqu’aux élections anticipées du 7 mars 2001, qui marquent l’accession au pouvoir d’Ariel Sharon.

Malgré seulement 13 députés travaillistes élus aux élections législatives, il est à nouveau membre du gouvernement Netanyahu en tant que ministre de la Défense, en juin 2007. Il avait démissionné du parti travailliste le 17 janvier 2011 avec quatre autres personnalités et annoncé son intention de former un nouveau parti « centriste, sioniste et démocratique ».

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.