Les vétérans d’Afghanistan, les oubliés de la Semaine du Souvenir

0
Le colonel Roch Pelletier, le nouveau commandant-adjoint du CCMF-A, salue le Major-général James Ferron, commandant de la Force opérationnelle, à la fin de la cérémonie de transfert d’autorité au Camp Phoenix. (Photo: Sgt Douglas Desrochers © 2012 DND-MDN Canada)

Quand il s’agit d’honorer les soldats le jour du Souvenir, la plupart des Canadiens pensent plus aux vétérans de la Seconde Guerre mondiale qu’à ceux qui ont combattu au cours de la dernière décennie en Afghanistan, selon un sondage Nanos dont faisait état 45enord.ca le 5 novembre.

Fait entre le 4 et 11 octobre pour les Commissionnaires le plus important employeur privé de vétérans au Canada, le sondage téléphonique auprès de 1000 personnes a révélé que 82,1 pour cent des Canadiens pensent principalement aux anciens combattants des première et deuxième guerre mondiale le jour du Souvenir, et que la majorité (61 pour cent) estime que l’importance et la signification de l’évènement n’a pas changé depuis le début du conflit en Afghanistan.

Pourtant, 158 soldats canadiens sont morts en Afghanistan depuis 2001, plus que dans tout autre conflit depuis la guerre de Corée.

Les statistiques d’Anciens combattants statistiques révèlent qu’il y a plus de 700 000 anciens combattants au Canada. De ce nombre, 107 600 ont combattu pendant la Deuxième Guerre mondiale, mais 17 000 d’entre eux meurent chaque mois.

Par ailleurs, il y a plus de 39.000 anciens combattants au Canada ayant servi en Afghanistan. Donc, à terme, il y aura bientôt plus de vétérans d’Afghanistan vivants au Canada que de la Deuxième Guerre mondiale.

Le président des Commissionnaires,  Bill Sutherland croit que les cérémonies du jour du Souvenir en hommage aux anciens combattants pourraient expliquer ce phénomène :  «Les cénotaphes commémorent la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée», a déclaré Sutherland, «L’idée que dans les guerres sont impliqués avant tout des jeunes était disparue de notre conscience collective. Le fait que nous avons maintenant tous ces anciens combattants plus jeunes, dans des endroits comme l’Afghanistan et dans les Balkans, nous ramène à cette réalité».

Pour sa part, Mike Blais, du Canadian Veterans Advocacy’s, un groupe qui milite pour les intérêts des anciens combattants, a déclaré que le cénotaphe au centre-ville d’Ottawa est dédié aux vétérans des deux guerres mondiales et à ceux de la guerre de Corée, mais qu’il fait abstraction des militaires qui se sont rendus en Afghanistan et à ceux ayant participé aux missions de paix.» Il ajoute : « Il faut s’assurer que tous les militaires qui ont servi leur pays soient reconnus».M. Blais, souhaite voir l’inscription «Au service du Canada» être gravée sur le monument de 21 mètres de haut afin que soient inclus tous ceux qui sont morts pour leur pays.

Le ministre des Anciens combattants, Steven Blaney, a indiqué pour sa part que le but du Monument commémoratif est d’être le reflet de tous les vétérans et qu’aucune modification n’y est actuellement prévue, mais le gouvernement conservateur songe à un autre monument pour ceux qui ont servi en Afghanistan qui pourrait être érigé après la fin de la mission en 2014.

À lire aussi:

Les Canadiens préoccupés par le sort des anciens combattants >>

Anciens combattants: 2/3 des demandes d’aide financière pour les funérailles rejetées >>

Transition difficile à la vie civile pour les militaires, dit le vérificateur général  >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.