Liaisons dangeureuses: après Petraeus et Kubasik, au tour du général Allen

0
Le général commandant de l'ISAF, John Allen, au Sommet de Chicago, en mai dernier (Photo: ISAF)
Le général commandant de l’ISAF, John Allen, au Sommet de Chicago, en mai dernier (Photo: ISAF)

Après Petraeus à la CIA, Kubasik chez Lockheed, c’est au tour du général Allen d’êtrepris dans une affaire de «relations inappropriées».Le commandant américain de la force l’OTAN en Afghanistan, John Allen, fait d’une enquête pour avoir envoyé des courriels « inappropriés » à Jill Kelley, l’une des deux femmes, avec Paula Broadwell,  liées à l’affaire qui a entraîné la démission du général à la retraite David Petreaus de son poste de chef de la CIA.

Jill Kelley est cette femme qui  avait informé le FBI qu’elle avait reçu des courriels de menaces. L’enquête du FBI sur ces menaces avait mené à Paula Broadwell, biographe et maîtresse de David Petraeus.F. C’est au cours de cette enquête que le FBI a découvert les courriels entre Paula Broadwell et le général Petraeus,  qui a dû par la suite démissionner de son poste de directeur de la CIA.

S’inquiétant qu’il puisse y avoir eu des «échanges inappropriés» le FBI aurait aussi examiné des courriels par échangés John Allen et Jill Kelley entre 2010 et 2012 et aurait ainsi découvert 20 000 à 30 000 pages de correspondance de courriels «inappropriés» entre le général Allen et Mme Kelley

Le 11 novembre, le FBI a donc référé l’affaire au Pentagone et le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta, a indiqué mardi le 13 novembre qu’il avait confié l’enquête aux services de l’Inspection Générale du ministère de la Défense. Il a aussi informé  le président et le co-président du Senate Armed Services Commitee, le Comité du Sénat américain sur les Forces armées, ainsi que le Comité de la Chambre des représentants.

John Allen restera toutefois commandant de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) en Afghanistan « tant que l’enquête est en cours », a précisé le secrétaire américain à la Défense.

Le président Barack Obama avait récemment désigné le général Allen pour succéder à l’amiral Marine James G. Stavridis en tant que commandant suprême des forces alliées de l’OTAN pour l’Europe. Cette nomination d’Allen au poste de commandant de l’OTAN, qui devait initialement être confirmée par le Sénat jeudi, sera par contre reportée.

Leon Panetta a  aussi déclaré dans cette affaire à propos du général Allen: ««Son leadership a joué un rôle déterminant dans la réalisation des progrès significatifs de l’ISAF, en travaillant aux côtés de nos partenaires afghans, en apportant une plus grande sécurité au peuple afghan», Panetta et en veillant à ce que l’Afghanistan ne redevienne un refuge pour les terroristes. Il a droit à un procès équitable dans cette affaire. »

Ironie du sort, quand, le 18 juillet 2011, John R. Allen, un général quatre étoiles du Corps des Marines, a pris le commandement de l’ISAF) en tant que commandant des Forces américaines en Afghanistan (USFOR-A), il succédait au général David Petraeus qui, lui-même, avait succédé à la tête de la CIA à nul autre que l’actuel secrétaire à la Défense, Leon Panetta.

À lire aussi:

Petraeus quitte la direction de la CIA suite à une liaison extraconjugale >>

Le futur patron de Lockheed Martin obligé de démissionner >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.