Libération du Nord du Mali, l’intervention militaire se précise

0
La CEDEAO s’apprête à intervenir au Mali (Photo: RTI)

Quinze pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), réunis dimanche le 11 novembre dans la capitale du Nigéria, ont approuvé  l’envoi d’une force africaine destinée à libérer le nord du Mali, actuellement aux mains de trois groupes islamistes armés : al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), Ansar Dine et le Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao).

«Nous prévoyons 3 300 soldats pour une durée d’un an», a déclaré le président ivoirien, Alassane Ouattara. Ces soldats seraient fournis prioritairement par les pays membres de la Cédéao, mais pourraient aussi provenir d’autres États non membres, a dit le président ivoirien.Le gros des troupes devrait toutefois être malien, sous commandement malien, avec un quartier général près de Bamako.

Ce «plan stratégique» sera ensuite avalisé l’Union africaine et, ensuite, par Conseil de sécurité de l’ONU, qui devra voter une résolution autorisant l’intervention.

Cet aval onusien est nécessaire pour que l’Union européenne et la France puisse apporter un soutien logistique et d’encadrement. On prévoit d’ailleurs la création d’une mission européenne d’entraînement «EUTM Mali.» qui pourrait être composée de 200 militaires européens, fournis par la France, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne et l’Espagne, pour la formation des troupes africaines sur le territoire malien.

Les États-Unis, quant à eux, envisageraient même le bombardement à l’aide de drones des forces d’Al Quaida au Maghreb islamique présentes dans le Nord du Mali.

À lire aussi:

L’Union Européenne prête à fournir une aide militaire au Mali >>

Mali: le Canada n’ira pas et n’offrira aucune aide >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.