Medal of Honor Warfighter: les consultants Navy Seals sanctionnés

0
Le jeu se veut être le plus proche de la réalité possible. On a d’ailleurs fait appel à des consultants. (Photo: EA Games)

Souvenez-vous. À la fin du mois d’octobre, le jeu Medal of Honor Warfighter sortait sur toutes les bonnes consoles. Mettant en avant 12 unités de Forces spéciales du monde entier, le jeu se retrouve finalement au coeur d’une controverse aux États-Unis.

Pour arriver à un bon niveau de réalisme, Electronic Arts, qui produit le jeu, a fait appel à plusieurs conseillers en la matière.

Aux États-Unis, sept membres des Navy Seals, unité connue pour être celle qui a tué Oussama ben Laden, se retrouvent ainsi dans le collimateur de la hiérarchie militaire.

La chaîne CBS a révélé que les sept membres de l’unité ont été punis jeudi 8 novembre pour avoir contribué, en tant que consultants, au jeu vidéo.

Ils ont été sanctionnés pour «manquement au devoir» et «divulgation d’informations classifiées», et ont reçu une lettre de réprimande, ce qui donne clairement un coup d’arrêt à leurs carrières. Deux mois de solde leur ont aussi été retirés.

Quatre autres militaires, aujourd’hui détachés dans d’autres unités, font également l’objet d’une enquête.

Le dernier jeu produit par Electronic Arts ne reproduit pas le plus fameux des raids militaires.

On peut en revanche, y effectuer des missions très réalistes, tel l’assaut d’un repaire de pirates somaliens.

Ce qui est reproché aux Seals est d’avoir utilisé du matériel classifié dans l’élaboration du jeu. Ils ont ainsi violé une loi non écrite au sein de l’unité: garder le silence et rester dans l’ombre. «Nous prenons au sérieux les accords de non-divulgation signés par les marins et le respect du code de justice militaire», a commenté dans un communiqué le contre-amiral Garry Bonelli, chef adjoint du commandement des opérations spéciales de la marine (NSW).

À lire aussi:

Le débarquement de Medal of Honor Warfighter est commencé! >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.