Mettre fin à la mission de combat à Kandahar aura coûté près de 1 Milliard $

0

Le coût pour mettre fin à la guerre à Kandahar, en Afghanistan, ramener tout le matériel militaire au Canada et le remettre en état devrait finalement être d’au moins 651 millions $, rapporte la Presse canadienne, citant les chiffres et les projections établies par la Défense nationale elle-même.

Non seulement le coût additionnel peut-être évalué à 651 millions $, mais, si on y ajoute les dépenses courantes pour arriver au coût total, on atteint environ 924 millions $.

Toutefois, les chiffres sont répartis sur trois exercices budgétaires. Environ 21 millions $ de ce total apparaissent au budget fédéral de 2010-11, le reste étant réparti entre le budget de l’an dernier et celui de l’année en cours.

On devrait avoir tous les détails des coûts de la fin de la mission de combat en Afghanistan quand sera déposé à la Chambre des Communes, d’ici quelques semaines, un rapport complet de la Défense nationale.

L’emballage de milliers d’armes, de munitions et de centaines de véhicules, y compris des chars et des hélicoptères, aura été la plus grande opération logistique de l’armée depuis la fin de la guerre de Corée dans les années 1950.

La crise avec les E.A.U

Ce que l’on ne sait pas précisément, par contre, c’est jusqu’où la crise diplomatique avec les Émirats Arabes Unis en 2010, qui nous a contraints à fermer notre base militaire principale au Moyen-Orient, alors située en territoire émirati, a pu faire grimper les coûts.

Alors que s’amorçait le retrait de notre matériel, le gouvernement Harper a été forcé de quitter le  Camp Mirage, près de Dubaï. Finalement, il a pu signer un accord avec le Koweït pour établir une «plate-forme logistique» de remplacement dans ce pays, mais la nouvelle base n’a pas été opérationnelle avant le 22 septembre, trois mois après le début du retrait.

Les immeubles à l’aérodrome de Kandahar

Un autre problème qui a contrarié les planificateurs militaires a été la vente de bâtiments d’une valeur de 76 millions $ qui avaient été construits à l’aérodrome de Kandahar au cours des 5 années qu’avait duré la mission de combat canadienne.

Presque tous les bâtiments ont été achetés par les alliés restés à Kandahar, mais des bâtiments pour une valeur d’environ 17 millions $ n’ont pas trouvé preneur.

Le reste des bâtiments s’avère donc, pour l’instant, difficile à vendre. On les détruit, on les donne, on les loue?  Si vous cherchez une petite résidence secondaire à Kandahar, c’est peut-être une occasion…

À lire aussi:

Les forces spéciales canadiennes pourraient rester en Afghanistan au-delà de 2014 >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.