Northrop Grumman décroche un contrat de soutien de la Marine canadienne

1
Le logo de Northrop Grumman (Image: Northrop Grumman)
Le logo de Northrop Grumman (Image: Northrop Grumman)

La société américaine Northrop Grumman annonce qu’elle a été choisie par le ministère canadien de la Défense pour le soutien des systèmes de navigation inertielle MK-49 et le soutien des systèmes de distribution de données qu’on retrouve à bord des navires de surface et des sous-marins de la Marine royale du Canada.

Le contrat de 12,1 millions de dollars, octroyé par Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, comprend des pièces de rechange et la maintenance de logiciels pour les cinq prochaines années. Ce contrat est le quatrième du genre que Northrop Grumman a obtenu de La Défense canadienne depuis 2001. Auparavant, la société avait notamment conçu et livré le système MK-39 de navigation inertielle lui-même.

Ce travail de soutien que se voit attribuer Northrop Grumman se fera pour les systèmes installés sur les 12 frégates de la classe Halifax, trois destroyers de la classe Iroquois, quatre sous-marins de la classe Victoria et deux pétroliers ravitailleurs d’escadre de la classe Protecteur , en plus des trois systèmes terrestres.

Le système MK-49 de navigation inertielle M-49 de Northrop Grumman, basé sur la technologie gyroscopique d’«anneau laser», fournit des informations très précises sur la position, l’angle, la vitesse et la direction aux systèmes de navigation du navire la navigation des navires pour permettre d’assurer la stabilisation des armes dans toutes les conditions de mer. Le système de navigation de distribution de données intègre des données fournies par l’INS MK-49 et d’autres capteurs de navigation.

Northrop Grumman , spécialisée en systèmes de sécurité, est un leader mondial de cette technologie gyrolaser, ayant fourni plus de 80 pour cent des systèmes en mer aujourd’hui et c’est Northrop Grumman fournit l’équipement standard de gyrolaser utilisé sur les navires de l’OTAN.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Je me demande ,vu qu’ils ne sont pas mentionnés,si nos navires de la défense côtière peuvent utiliser le même système ,ou sinon ,est-ce que c’est parce qu’ils ne sont pas armés?