Premier vol d’essai pour l’avion furtif chinois J-31

0
Premières images claires du J-31 chinois (Photo: Tixue.net)

Après avoir dévoilé l’avion en septembre lors du passage du secrétaire à la Défense américain, la Chine vient de procéder au vol inaugural de son deuxième avion de chasse furtif. Plusieurs experts estiment qu’une étape importante vient d’être franchie pour l’industrie chinoise de l’aviation militaire, et notamment dans la conception et la fabrication.

C’est à 10h32, heure locale, qu’a décollé, mercredi 31 octobre, l’avion J-31 qui porte le numéro de série 31001. Il aurait atterri 11mn plus tard sur la piste de la Shenyang Aircraft Corporation, dans la province du Liaoning.

Le premier avion de chasse furtif de la Chine, le J-20, a été dévoilé au début de 2011, mais ne devrait pas entrer en service avant 2018. 

En comparaison avec le J-20, le J-31 est un chasseur de taille moyenne qui utilise des moteurs russes à poussée moyenne. Ces moteurs devraient toutefois être remplacés par des moteurs WS-13 fabriqués en Chine.

«Tout comme les chasseurs américains F-22 et F-35 de cinquième génération, le J-20 et J-31 se compléteront mutuellement lors d’opérations futures», a affirmé Bai Wei, ancien rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire Aviation World.

Si peu de détails ont filtré quand à son utilisation, les premières images montrent une double roue à l’avant et deux grandes ailes à l’arrière ce qui indique une meilleure stabilité verticale et donc la possibilité d’opérer sur un porte-avions.

À la fin septembre, la Marine chinoise lançait officiellement son tout premier porte-avions: le Liaoning qui est long de 304 mètres, peut naviguer à une vitesse de 32 noeuds et peut embarquer un peu plus de 2 000 membres d’équipage.

Les deux avions de chasse font de la Chine, après les États-Unis, le deuxième pays à développer deux avions de combat de cinquième génération. «La Chine a besoin de deux chasseurs lourds, moins coûteux et plus petits pour défendre son vaste espace aérien», a déclaré M. Wei, ajoutant que le J-31 pourrait également viser le marché d’exportation.

« Il est encourageant de constater que la Corporation de l’industrie de l’aviation de Chine a développé les deux avions simultanément», a-t-il ajouté, précisant au passage qu’il y a eu un écart de neuf ans entre les premiers vols respectifs des chasseurs américains F-22 et F-35.

Bill Sweetman, du réputé magazine américain Aviation Week, a écrit sur son blogue que le J-31 est une variante du JSF (F-35), sans les contraintes imposées par les exigences de décollage court et atterrissage vertical du F-35, qui limitent le volume du compartiment réservé aux armes et la forme de tous les modèles F-35.

«Si vous vous demandiez à quoi ressemblerait un F-35 JSF sans ces contraintes, nous avons maintenant un exemple concret. Malheureusement… Il est chinois», écrit M. Sweetman.

À lire aussi:

Chine et Japon: la guerre des porte-avions >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». En Afghanistan, en Haïti, en Europe de l'est, dans l'Arctique, aux États-Unis, ou un peu partout au Canada, il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action.

Répondre