Première rencontre entre Tom Lawson et le comité de la Défense de la Chambre des communes

0
Le général Tom Lawson a donné sa vision des Forces canadiennes aux membres du comité de la Défense de la Chambre des communes (Photo: ParlVU)

Le chef d’état-major de la Défense, le général Tom Lawson a été entendu aujourd’hui devant le comité permanent de la Défense nationale à la chambre des communes.

Pour sa première rencontre avec les membres du comité en tant que chef d’état-major de la Défense le général Lawson a parlé du commandement, du contrôle et de l’administration des Forces canadiennes.

Dans son discours d’introduction d’une dizaine de minutes, Tom Lawson a rappelé que même s’il n’est à la tête des Forces canadiennes que depuis un mois, il a «au cours des dernières semaines appris à mieux connaître les Forces canadiennes.»

Le général a précisé qu’il avait quatre priorités qu’il voudrait approfondir durant son mandat:

  • diriger la profession des armes

«Il est de mon devoir que les Forces canadiennes gardent une intégrité et une éthique ainsi que de maintenir un professionnalisme.»

  • faire preuve d’excellence dans les opérations

Avec près de 2 000 militaires les Forces canadiennes luttent dans une grande variété de milieux: lutte contre le terrorisme, souveraineté dans l’Arctique, Afghanistan, …

  • prendre soin de notre personnel

Le général Lawson s’est déclaré bien conscient que la famille militaire (les hommes en uniforme, les gens au ministère, la famille et les amis) sont impactés par le service militaire. En réponse à une question d’un membre du comité, il a indiqué que la santé mentale était une de ses priorités et que même si des progrès ont été faits, «rien n’est parfait, il faut s’améliorer». Le service de soutien aux familles des militaires tombés serait également important à ses yeux.

  • préparer les Forces canadiennes aux défis de demain

Ayant appris des opérations récentes, notamment en Afghanistan et en Libye, le général Lawson s’est dit convaincu de pouvoir relever les défis à venir.

«Nous avons une génération d’officiers et de sous-officiers qui ont appris de ces missions, alors qu’il aurait fallu beaucoup plus de temps en entrainement.» Les militaires ont ainsi pu travailler entre les différentes armes, entre les différentes nations, et avec des drones pour la reconnaissance. «Cela a donné la possibilité d’expérimenter et de transformer ça en doctrine pour enseigner à ceux qui vont suivre», a indiqué Tom Lawson.

Jack Harris, vice-président du comité et député NPD de Terre-Neuve-et-Labrador a demandé au chef d’état-major de la Défense comment il envisageait l’avenir des Forces canadiennes avec les coupures budgétaires.  Le général lui a répondu que le rapport sur la transformation du général Leslie (qui prévoit une réduction des effectifs) était «un bon plan».

Le député libéral de Scarborough—Guildwood, John McKay a pour sa part, lourdement insisté sur la question du F-35 et des besoins réels de l’Aviation royale canadienne. Le député s’est questionné sur l’énoncé des besoins et sur le fait que malgré une future nouvelle étude, on n’aurait pas demandé aux Forces de refaire un nouvel énoncé.

Tom Lawson s’est aussi défendu d’avoir été précédemment un fervent partisan du F-35. «Les Forces canadiennes sont là uniquement pour donner des conseils», a-t-il rappelé.

Au niveau des relations avec les alliés, le chef d’état-major a indiqué que les Forces canadiennes ont avec l’OTAN une relation solide, que le pays est le 6e contributeur et que plusieurs officiers occupent des postes importants à l’OTAN.

«Plusieurs projets sont en cours et notamment pour la défense intelligente et l’interopérabilité entre nos différentes forces.»

Retour au pays

Les objectifs du nouveau chef d’état-major de la Défense seront d’être disponible pour défendre les intérêts du Canada au pays, de se concentrer sur l’Arctique et de mettre sur pied le centre de formation à Resolute Bay, de poursuivre avec les UAV, améliorer les questions de reconnaissances et de concentrer sur les capacités entre les trois armes (armée, aviation, marine).

Les cybermenaces seront également un des points de mires des Forces, car il y a de plus en plus d’attaques d’agents externes. «Il y a deux ans, les Forces ont créées le poste de directeur général des cyber opérations, occupé actuellement par le brigadier-général Greg Loos».

Français dans les Forces

Tarik Brahmi, député NPD de Saint-Jean s’est inquiété de la diminution de la présence du français.

Ancien directeur du Collège militaire royal du Canada, Tom Lawson a précisé que «moins de 3% des cadets obtiennent leur diplôme sans être bilingue.», ce que le député a contesté car, selon lui, les standards demandés ne permettent pas aux cadets de soutenir une conversation de tous les jours.

En interview pour 45eNord.ca, la députée NPD d’Abitibi-Temiscamingue Christine Moore, s’est déclarée satisfaite de cette première rencontre avec le général Lawson. « C’était une première rencontre intéressante, de voir quel genre de personne il est. […] La priorité numéro une devrait toujours être les soins aux soldats », et le général l’a mentionné comme étant une de ses quatre priorités durant son mandat.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.