Présence américaine en Afghanistan: l’administration Obama réfléchit à l’après-2014

0
La présence américaine en Afghanistan passerait de 66 000 en novembre 2012 à 10 000 en décembre 2014 (Photo: Sgt. Ken Scar, 7th Mobile Public Affairs Detachment, Combined Joint Task Force 1 – Afghanistan)

L’administration Obama souhaite garder près de 10 000 soldats américains en Afghanistan lorsque la mission de combat du pays se terminera officiellement en 2014, favorisant ainsi une présence militaire américaine à long terme dans le pays si Kaboul est d’accord.

Le général John Allen, commandant des forces américaines et internationales en Afghanistan, avait recommandé le maintien d’une force américaine de 6 000 à 15 000 soldats pour mener la formation des forces de sécurité du pays et lutter contre le terrorisme, après 2014.

Les États-Unis n’ont maintenu aucune force en Irak après leur invasion, ce qui leur a été reproché par la suite, car le pays est redevenu instable.

Pour rester dans le pays après 2014, il faut cependant que le président Obama obtienne l’accord du président afghan Hamid Karzai.

Si certains souhaiteraient une présence américaine proche des 30 000 hommes après 2014, d’autres se demandent simplement à quel rythme passer d’une présence actuelle de 66 000 soldats au chiffre voulu fin 2014.

Le général Allen recommanderait ainsi de diminuer la présence américaine uniquement lors des mois d’hiver, lorsque le nombre des combats est au plus faible.

Négociations

Au milieu du mois, les États-Unis ont entamé des négociations avec Kaboul afin de déterminer le nombre de soldats américains qui seront maintenus dans le pays après le retrait d’Afghanistan, d’ici la fin 2014.

Les négociations, qui pourraient durer plusieurs mois, concernent également la nature exacte de la mission des troupes maintenues en place. Washington et Kaboul sont toutefois en désaccord sur la responsabilité pénale des militaires américains stationnés en Afghanistan.

Le président Hamid Karzaï souhaite mettre fin à l’immunité des militaires américains devant la loi afghane alors que les États-Unis souhaitent que les soldats accusés de crimes commis en Afghanistan soient jugés dans leur pays d’origine.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.