Quatre des six Challengers de l’Aviation canadienne pourraient être mis au rancart

0
Bombardier Challenger CC-144 des Forces canadiennes servant au transport du premier ministre et du gouverneur général du Canada (Photo: Wikipédia)
Bombardier Challenger CC-144 des Forces canadiennes servant au transport du premier ministre et du gouverneur général du Canada (Photo : Wikipédia)

Des sources au ministère de la Défense affirment que la plupart des avions de la flotte de Challengers CC-144 sevrant au transport des militaires de haut rang et des hommes politiques seront mis hors service lorsqu’ils atteindront la fin de leur durée de vie utile, d’ci à 2014, et ne seront pas remplacés. C’est du moins ce que rapporte La Presse canadienne.

La flotte de la Force aérienne Challenger comprend quatre avions VIP et deux avions polyvalents. Quatre des six appareils seraient mis hors service compte tenu de de leur âge, le gouvernement Harper n’ayant pas l’intention d’investir dans une extension de leur durée de vie.

Les conservateurs, lorsqu’ils étaient dans l’opposition, avaient fait de ces avions et de leur utilisation un symbole des excès de leurs adversaires libéraux et avaient crié au scandale en 2002 lorsque le gouvernement Chrétien avait commandé deux nouveaux Challengers sans appel d’offres pour un montant de 101 millions de dollars, ce qui avait alors provoqué une tempête politique.

Une fois au pouvoir, ils ont donc considérablement réduit l’utilisation des Challengers de la Flotte de transport des Forces canadiennes.

Les hommes politiques fédéraux et les hauts responsables militaires pourraient donc bien se retrouver sur des vols commerciaux à l’avenir.

Jay Paxton, un porte-parole du ministre de la Défense, Peter MacKay, a refusé de confirmer les compressions, mais a déclaré que le gouvernement est toujours à la recherche de gains d’efficience afin de maintenir une armée apte au combat.

La flotte de Challenger aujourd’hui

Le CC-144 Challenger, un biréacteur d’affaires à long rayon d’action du MDN assure le transport rapide de représentants gouvernementaux et de dignitaires étrangers de haut rang. Avec un rayon d’action maximal de 5930 km et une vitesse maximale de Mach 0.83, le Challenger est très efficace pour conduire ses passagers à peu près n’importe où dans le monde, dit le site de l’Aviation royale canadienne.

La flotte de la Force aérienne comprend six appareils Challenger dont trois peuvent être configurés en cas de besoin pour effectuer des missions d’évacuation médicale. Chacun des six appareils peut être utilisé pour le transport de personnalités importantes (VIP) ou à des fins utilitaires, soit le transport militaire. L’équipage du CC-144 Challenger se compose de deux pilotes, d’un mécanicien de bord et d’un agent de bord chargé de veiller au bien-être des représentants gouvernementaux et des dignitaires étrangers pendant le vol.

Dans son rôle d’avion de transport de VIP, le Challenger a pu soutenir de nombreux efforts humanitaires et diplomatiques internationaux, souligne le site de l’Aviation canadienne

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.