Regain de violence au Proche-Orient: cinq Palestiniens tués, quatre soldats israéliens blessés

0
Des avions israéliens ont mené plusieurs raids à Gaza et dans le sud du territoire palestinien (Photo: IDF)

Mise à Jour, 11-11-12, 15h33

Les services de renseignement égyptiens font maintenant office de médiateurs entre Israël et le Hamas dans le but de parvenir à un accord de cessez-le-feu qui mettrait fin à deux jours d’escalade de la violence entre gaza et Israël.

Plus de 100 roquettes ont frappé le sud d’Israël depuis que la violence a éclaté à la frontière,  samedi le 10 novembre. L’armée israélienne a réagi avec neuf frappes aériennes séparées, tuant cinq Palestiniens.

 L’escalade de la violence continue au Proche-Orient, alors que cinq Palestiniens ont été tués, et quatre soldats israéliens blessés.

Peu avant 00h00 dans la nuit de samedi à dimanche, un raid de l’aviation israélienne au nord de la ville de Gaza a fait un mort, Mohammed Shwikani, 20 ans, appartenant aux Brigades Al-Qods, la branche armée du Jihad islamique palestinien, et deux blessés.

Six autres raids aériens au nord et à l’est de Gaza et dans le sud du territoire palestinien, ont fait deux blessés.

Des tirs d’artillerie ont eu raison de Matar Abou Al-Ata, 20 ans; Mohammed Harara, 17 ans; Ahmad Harara, 15 ans; Ahmad Al-Derdesawi, 18 ans.

Un des blessés est décédé de ses blessures dans la nuit de samedi à dimanche.

Selon plusieurs témoins, des combattants palestiniens avaient tiré une roquette sur une jeep militaire israélienne circulant à la lisière de l’enclave palestinienne, près du point de passage de Karni, à l’est de Gaza, provoquant des tirs d’artillerie israéliens.

«Un missile antichar a été tiré sur des soldats israéliens qui effectuaient une patrouille de routine dans le nord de la bande de Gaza. Ils ont répliqué aux tirs», a indiqué une porte-parole de l’armée israélienne.

Quatre soldats ont été blessés dans l’incident, selon un communiqué de l’armée, précisant que la riposte avait visé «plusieurs sites dans la bande de Gaza».

Le Front populaire de libération de la Palestine a revendiqué l’attaque contre la patrouille israélienne, affirmant qu’elle avait eu lieu à 16h55, heure locale.

En outre, cinq Palestiniens ont été blessés par des tirs d’artillerie israéliens à l’est de Khan Yogourts, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes.

Plus tard, pas moins de 25 roquettes ont été tirées sur le sud d’Israël sans faire ni blessés ni dégâts majeurs, selon un communiqué de l’armée.

L’administration militaire dans les Territoires palestiniens a annoncé la fermeture du poste-frontière de Kerem Shalom, seul point de passage par lequel transitent les denrées alimentaires entre Israël et la bande de Gaza «afin de ne pas mettre en danger les employés qui y travaillent».

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a déclaré que l’armée avait d’ores et déjà répondu «avec fermeté» et qu’il fallait s’attendre à des «réponses supplémentaires dans les prochains jours».

La tension entre Israël et les groupes armés palestiniens de Gaza était montée ces derniers jours.

Jeudi, un soldat israélien a été blessé dans l’explosion d’un tunnel rempli d’explosifs à la frontière, peu après la mort d’un adolescent palestinien tué par des tirs israéliens. Mardi, trois soldats israéliens qui patrouillaient le long de la frontière avaient été blessés par un engin explosif.

À la suite de plusieurs jours de violences ayant faits huit morts parmi les Palestiniens et trois blessés graves parmi les Israéliens, une – fragile – trêve entre groupes armés palestiniens et Israël avait été rétablie le 24 octobre dernier.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.