RDC: les rebelles acceptent de quitter Goma, l’armée lance une contre-offensive

0
Les rebelles du mouvement M23 vont quitter la ville de Goma comme l’ont exigé les présidents de la région (Photo: Al Jazeera English)

Le chef militaire du Mouvement du 23 Mars (M23), le général Sultani Makenga, a assuré, mardi 27 novembre, qu’il respectera la demande du sommet de Kampala concernant un retrait de ses troupes de Goma, occupée depuis le 20 novembre.

«Demain ou après-demain (…) au plus tard dans trois jours, on va quitter Goma (…) On nous avait demandé de nous retirer à 20 km [lors du sommet de Kampala, NDLR]et nous allons le faire, il n’y a pas de problème», a déclaré le général Makenga.

Samedi, les pays des Grands Lacs avaient donné 48 heures aux mutins du M23 pour quitter Goma. Malgré l’expiration du délai, les rebelles, qui jusqu’ici demandaient à entamer des discussions directement avec le président de RDC Joseph Kabila avant tout retrait, étaient toujours dans la capitale du Nord-Kivu.

L’accord pour un retrait de Goma serait cependant intervenu avant une incursion, tôt mardi matin, en territoire rwandais, de rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda, venus de RDC où ils sont basés. Cette incursion, dénoncée par l’armée rwandaise et non confirmée par d’autre source à ce stade, aurait donné lieu à des combats avec des soldats rwandais.

«À l’heure où nous parlons, certains se sont repliés en RDC,» d’autres seraient encore en territoire rwandais, a affirmé le porte-parole de l’armée rwandaise, le général Joseph Nzabamwita.

Dans le même temps, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont lancé ce mardi 27 une contre offensive contre les positions du M23 dans le territoire de Masisi, toujours au Nord-Kivu. Ces informations ne sont toutefois pas encore confirmées par le porte-parole de l’armée congolaise au Nord-Kivu, Olivier Hamuli.

Des sources locales indiquent ainsi que les FARDC en provenance de Minova ont attaqué vers 4 heures locales du matin les collines surplombant les localités de Shasha et Karuba. Des tirs à l’arme lourde et légère auraient été entendus dans cette zone.

Les combats se dérouleraient actuellement à Mushaki, importante agglomération de Masisi occupée par le M23 depuis la semaine passée.

Ces combats ont repris le jour même de l’annonce du chef du M23 qui a conditionné le retrait de son mouvement de la ville de Goma par l’obtention d’un cessez-le-feu et l’établissement d’un calendrier pour les négociations.

À lire aussi: 

République démocratique du Congo: les rebelles avancent, l’ONU veut utiliser des drones >>

L’ONU lance une attaque aérienne en République démocratique du Congo >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.