République démocratique du Congo: les rebelles avancent, l’ONU veut utiliser des drones

0

Le conflit en République démocratique du Congo risque de prendre une nouvelle tournure. L’ONU envisage sérieusement d’utiliser pour la première fois des drones afin de surveiller l’est du pays.

Des diplomates ont indiqué que plusieurs responsables des opérations de maintien de la paix des Nations Unies ont ainsi pris contact avec les gouvernements de la République démocratique du Congo et du Rwanda à propos de cette délicate initiative, qui pourrait créer un précédent et inquiéter plusieurs pays membres.

Les Nations unies «examinent une série de mesures afin de renforcer les capacités de la Monusco [la mission de l’ONU]afin de protéger les civils des groupes armés présents dans cette vaste zone de l’est de la RDC», a expliqué Kieran Dwyer, porte-parole du département de maintien de la paix de l’ONU.

«Utiliser des aéronefs non armés, des drones, pour surveiller les mouvements de ces groupes est un des outils que nous envisageons, a-t-il ajouté. Bien sûr, nous le ferions avec prudence, en totale coopération avec le gouvernement congolais, et en choisissant les moyens de surveillance les plus efficaces pour aider à appliquer notre mandat de protection des civils», a-t-il assuré.

Depuis le début de la rébellion en avril dernier, les rebelles du mouvement M23 ont pris le contrôle de la majeure partie de la province du Nord-Kivu (est). Ils auraient progressé ce vendredi en direction du sud, le long du lac Kivu après avoir repoussé une contre-offensive des forces gouvernementales près de Goma.

Les autorités du congolaises accusent le voisin rwandais de soutenir la rébellion dans cette région des Grands Lacs dont le sous-sol regorge de ressources minérales. Le président rwandais Paul Kagamé dément ces accusations. Des experts de l’ONU, estiment toutefois que le Rwanda et l’Ouganda fournissent armes et troupes au M23, ce que les deux pays nient farouchement.

L’ONU envisage aussi d’augmenter l’effectif de la Monusco – actuellement de 17.000 hommes mais qui peut être porté à 19 500 hommes – et de la redéployer en RDC. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, doit présenter bientôt des propositions en ce sens au Conseil de sécurité.

Puisqu’il n’était pas autorisé à parler, un diplomate aux Nations Unis a déclaré sous le couvert de l’anonymat que «l’ONU a contacté plusieurs pays, dont les États-Unis et la France, pour leur demander de lui fournir des drones qui pourraient jouer un rôle important dans la surveillance des frontières».

Le sujet reste délicat comme l’a souligné le premier conseiller à la mission du Rwanda auprès des Nations Unis, Olivier Nduhungirehe: «C’est un sujet controversé, les pays ne sont pas tous d’accord là-dessus».

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.