Un contrat de 13,4 millions $ pour la construction de 7 magasins à la base Halifax

0
On voit ici 8 vaisseaux de guerre canadiens quittant la BFC Halifax en novembre 2007: au  premier plan le NCSM Iroquois, suivi d'un hélicoptère Sea King (Photo: caporal Rod Doucet, Service d'imagerie de la Formation, Halifax)
On voit ici 8 vaisseaux de guerre canadiens quittant la BFC Halifax en novembre 2007: au premier plan le NCSM Iroquois, suivi d’un hélicoptère Sea King (Photo: caporal Rod Doucet, Service d’imagerie de la Formation, Halifax)

Le  ministre de la Défense, Peter MacKay,  a annoncé le 21 novembre l’octroi d’un contrat pour la construction de sept magasins de stockage d’explosifs au Dépôt de munitions des Forces canadiennes Bedford, à la base des Forces canadiennes Halifax.

Le contrat, d’une valeur de plus de 13,4 millions de dollars, a été attribué à Three «C» Contractors Limited, une entreprise de construction commerciale de Lower Sackville,  en Nouvelle-Écosse.

L’entretien général de la Base des Forces canadiennes Halifax fera également l’objet d’améliorations grâce à l’attribution de plusieurs autres contrats d’une valeur approximative de 935 293 $.

«Notre gouvernement s’est engagé à revitaliser l’infrastructure de la Défense, fournissant ainsi aux hommes et aux femmes des Forces canadiennes les installations dont ils ont besoin pour appuyer les opérations, les activités et les équipements, tant au pays qu’à l’étranger», a déclaré le ministre MacKay.

Chacun des sept magasins de stockage d’explosifs aura une superficie d’environ 328 m2 et serviront à répondre à des lacunes au niveau de la capacité d’entreposage sur le site pour tous les types de munitions utilisées par les Forces canadiennes.

Le rôle de la Base des Forces canadiennes d’Halifax (BFC) Halifax est la base navale de la côte Est du Canada et le port d’attache de la Flotte canadienne de l’Atlantique. Elle possède la plus importante infrastructure de toutes les bases militaires au Canada et offre également des services de soutien portuaire et d’intervention en cas d’urgence.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.