Afghanistan: accalmie dans les attaques d’initiés malgré une année 2012 record

0
Être plus proche des Afghans pour éviter des conflits ? (Photo: Lance Cpl. Sean Searfus, 1st Marine Division - Combat Camera)
Être plus proche des Afghans pour éviter des conflits ? (Photo: Lance Cpl. Sean Searfus, 1st Marine Division – Combat Camera)

Des responsables militaires sont prudemment optimistes quant à une accalmie des attaques d’initiés contre les troupes en Afghanistan.

Le mois de novembre a été le premier mois en 2012 marquant l’absence de soldats tués par des alliés afghans et aucune attaque d’initiés n’a été signalé à ce jour (au 14 décembre), malgré plusieurs attentats.

Entre janvier et octobre 2012, des soldats afghans qui ont retourné leur arme contre leurs alliés américains ont fait 35 victimes, ce qui représente un peu plus de 10% du nombre de soldats américains décédés cette année. Ces attaques de l’intérieur ont semé une profonde méfiance de la part des Américains et ont changé fondamentalement la vie au jour le jour sur plusieurs base d’opérations avancées.

Le calme récent peut être attribué aux efforts mis en place pour identifier les signes avant-coureurs parmi les soldats afghans qui posent le plus grand risque, comme ceux qui se sont rendus récemment au Pakistan ou ceux qui expriment des sentiments anti-américains.

«Vous commencez à identifier les groupes qui sont à risque plus élevé, vous leur donner une attention particulière et alors vous êtes en mesure d’avoir une meilleure chance de prévenir ces incidents», a déclaré un haut fonctionnaire américain de la défense, sous couvert de l’anonymat.

«Il y a eu beaucoup moins d'[attaques internes]au cours des derniers mois qu’auparavant. Toutefois, je serais très réticent à dire – en fait, je ne dirais pas que c’est un problème qui a été résolu. C’est un problème que nous continuons à aborder», précise-t-il. 

Le nombre d’attaques a atteint un pic au mois d’août , lorsque 12 incidents ont entraîné la mort de 12 Américains.

Dès lors, le nombre a diminué. 

En septembre, quatre attaques ont causé six décès. En octobre, cinq attaques ont causé deux décès. Et les deux attaques signalées en novembre ont tué un membre de l’OTAN qui n’était pas Américain, selon les données du Pentagone.

Les talibans revendiquent la responsabilité pour presque toutes les attaques, mais les responsables américains sont réticents à reconnaître leur rôle direct, mais les attribuent plutôt à des différends personnels entre soldats américains et afghans.

Toutefois, un récent rapport du Pentagone sur les progrès de la guerre montrent qu’il existe bel et bien un lien entre les deux. 

Les insurgés ne peuvent pas être en mesure de planifier et de fournir un soutien logistique à toutes ces attaques, mais ils alimentent la motivation, indique le rapport.

La propagande des insurgés «a joué un rôle dans de nombreuses attaques. Les insurgés ont adopté les attaques internes comme une tactique pour créer une fissure entre [les troupes américaines et de l’OTAN]et les [Forces nationales de sécurité afghanes], la méfiance entre les partenaires et discréditer le soutien local pour la campagne. De telles attaques sont utiles à l’insurrection qu’elle en soit directement responsable ou non», précise le rapport.

Un guide des attaques d’initiés que 45eNord.ca a pu consulter, indique qu’il y a eu 113 morts, 138 blessés pour 64 attaques entre mai 2007 et août 2012. Vingt-quatre des 64 attaques ont eu lieu dans les seules provinces de Helmand et Kandahar.

 

 

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.