Attentat du 11 septembre à Benghazi, le chef de la sécurité du Département d’État démissionne

0

Trois responsables du Département d’Etat ont démissionné ce mercredi 19 décembre, moins d’une journée après un rapport accablant qui blâmait leur gestion défaillante pour le manque de sécurité à la mission diplomatique américaine à Benghazi, en Libye, où des militants ont tué l’ambassadeur américain Chris Stevens et trois autres Américains le 11 septembre dernier.

Les démissionnaires sont Eric Boswell, le secrétaire d’État adjoint pour la sécurité diplomatique, Charlene Agneau, le sous-secrétaire adjoint chargé de l’ambassade de la sécurité, et un responsable du Bureau des Affaires du Proche-Orient.

Ce sont l’ex-ambassadeur américain Thomas Pickering et l’amiral à la retraite Mike Mullen, ex-chef d’État-major interarmées des États-Unis, qui ont mené les travaux qui ont conduit à ce rapport.

Ce rapport du Accountability Review Board  indique que c’est le manque de leadership de ces responsables qui a laissé la mission diplomatique américaine à Benghazi sans protection adéquate.

Le rapport blâme le Bureau de la sécurité diplomatique et le Bureau des Affaires du Proche-Orient, disant qu’il semblait y avoir un manque de coopération et de la confusion quant à la protection de la mission à Benghazi.

La secrétaire d’État, Hillary Clinton, quant à elle, a déjà accepté les 29 recommandations du rapport et commencé à mettre en place les mesures qu’il suggère, comme elle l’a souligné dans la lettre qu’elle a envoyée le 18 décembre à John Kerry, le président du Comité sénatorial sur les Affaires étrangères.

Lire l’article de l’Associated Press >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.