Centrafrique: les rebelles de l’alliance Séléka progressent vers la capitale

0

Les rebelles de l’alliance Séléka ont progressé et ne se trouvent plus qu’à 150 km de la capitale Bangui, obligeant les forces régulières du président François Bozizé et leurs alliés à se replier à Damara, dernier verrou stratégique à 75 km sur la route de Bangui où a été instauré un couvre-feu de 19h le soir à 5h le lendemain matin.

Plus tôt le samedi 29 décembre, les rebelles ont renforcé leur emprise sur le territoire de la République centrafricaine, s’emparant sans coup férir de Sibut, à 160 kilomètres de Bangui. Ils sont également parvenus à repousser une contre-offensive des forces régulières sur Bambari, ville qui avait pourtant été juqu’au début décembre décembre une place forte des Forces armées centrafricaines à 300 km au nord-est de Bangui, mais qui a été conquise dimanche dernier par l’alliance Séléka.

Par ailleurs, alors que semblait s’éloigner la perspective de pourparlers entre les rebelles et le régime annoncés vendredi par la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC), le président en exercice de l’Union Africaine, Thomas Boni Yayi, était attendu à Bangui pour rencontrer le dimanche 30 décembre le président François Bozizé afin « d’encourager une sortie de crise par le dialogue. »

Lire l’article du Nouvel Observateur >>

À lire aussi:

Centrafrique: combats à Bambari, renforts des pays d’Afrique centrale et appel au dialogue>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.