Des armes destinées l’an dernier aux rebelles libyens sont tombés aux mains du djihad

0

Dans son édition du 6 décembre, le New-York Times rapporte que l’administration Obama avait secrètement donné sa bénédiction à des livraisons d’armes aux rebelles libyens par le Qatar l’an dernier, mais que plusieurs de ces armes sont tombés aux mains des djihadistes.

Les armes et l’argent du Qatar ont ainsi renforcé les groupes militants extrémistes en Libye, leur permettant de devenir une force déstabilisatrice depuis la chute du gouvernement Kadhafi.

Les leçons qu’on peut tirer de l’expérience en Libye sont d’autant plus importantes que l’administration américaine doit décider si elle veut jouer un rôle direct dans l’armement des rebelles en Syrie, où circulent déjà des armes en provenance du Quatar et d’autres pays. Sans les encourager, l’administration Obama ne s’est pas tout de suite objecté aux livraisons d’armes par le Qatar aux groupes d’opposition en Syrie, mais elle se demande aujourd’hui si les Qataris ne sont pas en train de répéter la même erreur qu’en Libye l’an dernier et d’armer les « mauvaises personnes ».

En Syrie, les insurgés veulent faire tomber Bachar al-Assad, mais une minorité veut aller plus loin et instaurer la loi islamique. Ces djihadistes se battent parfois au sein de l’Armée Syrienne Libre. Ici, un reportage présenté sur France 24 en août dernier:

Lire l’article dans le New-York Times >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.