Des députés se sont penchés sur la «disponibilité opérationnelle» des Forces canadiennes

0
Les Forces canadiennes vont devoir composer avec un budget de plus en plus restreint dans les prochaines années (Photo: Sgt Norm McLean, Caméra de combat des Forces canadiennes, © 2012 DND-MDN Canada)

Le Comité permanent de la défense nationale de la Chambre des communes, a déposé en fin de semaine dernière son plus récent rapport sur La disponibilité opérationnelle des Forces canadiennes.

Il y a une décennie, le précédent comité qui existait, le Comité permanent de la défense nationale et des anciens combattants de la Chambre des communes, avait commencé une étude de la «préparation opérationnelle». Étant donné que l’environnement stratégique change en permanence, les membres du Comité ont estimé utile de revoir la question pour veiller à ce que les Forces canadiennes aient l’équipement et les ressources nécessaires pour accomplir les tâches qui leur sont confiées.

Régulièrement, le ministère de la Défense nationale et les Forces canadiennes doivent prendre des décisions difficiles en tenant compte des restrictions budgétaires. Toutefois, le comité estime que les choses se passent généralement bien. Dans un communiqué, le Comité de la défense nationale indique que ce qu’il a «entendu lors de son enquête est beaucoup plus positif que les propos tenus il y a dix ans».

Recommandations

Le Comité de la défense nationale croit que le gouvernement du Canada doit continuer de soutenir adéquatement les membres des Forces canadiennes. Or, il faudra investir constamment dans le personnel, la formation, l’instruction, le soin des blessés, l’équipement et tout ce qu’il faut aux membres des Forces pour leur permettre d’exécuter leurs tâches avec la compétence et le professionnalisme dont ils font preuve continuellement. Dix-sept recommandations sont formulées dans le rapport.

Les membres du Comité permanent de la défense nationale ont donc convenu «que les réserves ont montré qu’elles étaient une composante essentielle des Forces canadiennes». Comme le mentionne la première recommandation, il est donc important que «le gouvernement du Canada continue d’assurer le soutien financier des employeurs des réservistes pour éponger les coûts liés à l’embauche et à la formation de travailleurs de remplacement ou aux heures supplémentaires que doivent faire les autres employés pour compenser l’absence des réservistes».

Le Comité recommande également que le gouvernement publie une mise à jour de la Stratégie de défense Le Canada d’abord, «l’accent étant mis sur les nouvelles capacités, des projections plus rapides et efficaces et la disponibilité opérationnelle». Les membres sont d’accords également pour que le gouvernement canadien veille à ce que les Forces canadiennes continuent de participer régulièrement aux exercices de l’OTAN et à d’autres exercices d’entraînement internationaux avec leurs alliés et partenaires.

De plus, le rapport comprend des recommandations sur la protection de la cyberinfrastructure, la formation à l’échelle nationale et internationale, la nécessité d’avoir des sous-marins et d’autres ressources militaires.

Néo-démocrates et libéraux à part

Les députés NPD et du Parti libéral du Comité sont cependant en désaccord avec leurs homologues conservateurs.

«Même si nous approuvons une grande partie du rapport de la majorité, il reste que nous, les membres néo-démocrates du Comité, tenons à exprimer notre désaccord sur plusieurs points. C’est la raison pour laquelle nous refusons de signer le rapport. De plus, nous constatons que diverses questions n’ont pas été mentionnées dans le rapport, ou ont été seulement effleurées, alors qu’à notre avis, elles auraient dû occuper une plus grande place ou faire l’objet d’une attention plus soutenue au cours de l’étude du maintien en «disponibilité opérationnelle» des Forces canadiennes», disent les députés néo-démocrates.

Ils notent par exemple que le gouvernement a, semble-t-il, demandé récemment au Collège militaire royal d’effectuer «des coupures de 1 million $ dans son budget au cours de l’année qui vient, aucune coupure l’année suivante, puis une réduction de 3,5 millions $ pour l’exercice 2014-2015».

Selon Jean-Marc Noël, président de l’Association des professeurs des collèges militaires du Canada, 32 postes de professeurs sur 182 seront éliminés – soit près du cinquième du corps professoral, une décision qui risque d’amputer le programme des cadets de 160 cours.

Pour sa part, le Parti libéral note que le rapport sur la disponibilité opérationnelle des Forces canadiennes aurait dû être une mise à jour du précédent.

«Malheureusement, le rapport de la majorité conservatrice s’étend longuement sur les descriptions, passe rapidement sur l’analyse et ne comporte aucune recommandation vraiment utile. N’importe quel rapport supprimant ou réduisant au minimum toute allusion à l’approvisionnement militaire, à la défense intelligente, à notre relation avec l’OTAN ou à l’élégant rapport du général Leslie intitulé «Rapport sur la transformation 2011» ne peut être que d’une utilité douteuse», écrit le député libéral John McKay.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.