Des islamistes parmi les rebelles qui se sont emparés d’une base militaire syrienne

0
Le groupe islamiste radical Djabhat al-Nousra participe à la lutte contre le régime de Bashar al-Assad (Illustration: Djabhat al-Nousra)
Le groupe islamiste radical Djabhat al-Nousra participe à la lutte contre le régime de Bashar al-Assad (Illustration: Djabhat al-Nousra)

Des rebelles, parmi lequels on retrouve des islamistes exclus du commandement unifié tout juste mis en place par les insurgés, se sont emparés d’une base de l’armée de Bachar al Assad dans la province d’Alep, dans le nord de la Syrie, rapportait ce dimanche 9 décembre l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Conformément aux souhaits de leurs alliés occidentaux, les groupes d’insurgés syriens s’étaient dotés le vendredi 7 décembre lors d’une réunion en Turquie d’un commandement unifié dans le but, non seulement de renforcer leur capacité d’action contre le régime de Bachar el-Assad, mais aussi de marginaliser l’influence des djihadistes comme le groupe Djabhat al-Nousra.

Ce commandement unifié de 30 membres sera dirigé par le général Salim Idriss, transfuge de l’armée syrienne réputé proche du Quatar, et regroupera cinq militaires et un civil représentant chacun des cinq fronts. Il a été créé lors de la réunion de Doha, début novembre, au cours de la laquelle avait aussi été créée la Coalition nationale syrienne pour unir les opposants politiques à Bachar el-Assad. De plus, en parallèle,  il est prévu qu’un conseil militaire regroupera 260 officiers issus de ces cinq fronts.

Les membres des ces différentes structures sont des déserteurs de l’armée syrienne que les occidentaux aimeraient renforcer aux dépens des combattants islamistes radicaux, salafistes et djihadistes dont l’influence ne cesse de grandir.

Le  groupe Djabhat al-Nousra, quant à lui, est un groupe islamiste radical proche d’al-Qaida. Il n’avait pas été invité en Turquie et refuse catégoriquement de passer sous un contrôle autre que djihadiste. Mais voilà maintenant que des membres du groupe islamiste Djabhat al-Nousra ont participé à l’attaque et à la prise d’une base de l’armée syrienne, même si le groupe ne fait pas partie du commandement unifié dirigé par le général Idris. En outre, malgré son exclusion et celle des groupes les plus radicaux, les formations islamistes restent majoritaires au sein du commandement.

Pendant ce temps, les combats les combats font toujours rage dans la périphérie de la capitale Damas, où les affrontements ont entraîné cette semaine la fermeture de l’aéroport et l’annulation des vols commerciaux.

À lire aussi:

Des armes destinées l’an dernier aux rebelles libyens sont tombés aux mains du djihad >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.