Égypte, l’armée assure dorénavant la sécurité

0
Les manifestations ne cessent pas en Égypte (Photo: sherif9282)
Les manifestations ne cessent pas en Égypte (Photo: sherif9282)

L’armée égyptienne assume maintenant la responsabilité de la sécurité et de la protection des institutions de l’État dans le pays jusqu’à ce que les résultats du référendum du 15 décembre sur le controversé projet de constitution soient connus.

On se rappelle que, devant la violence des manifestations, le président Morsi avait finit par révoquer le décret du 22 novembre qui le plaçait au dessus de la justice et lui accordait des pouvoirs que l’opposition jugeait exorbitants. Toutefois, le chef d’État égyptien a refusé de reposter la tenue du réfenrendum sur le projet de constitution soutenue par les islamistes.

Un porte-parole des Forces armées, Ahmed Ali Mohamed, avait déclaré pour sa part le samedi 8 décembre que l’armée ne permettra pas à la violence de continuer et insisté pour dire que le dialogue était la seule vois valable.

Il avait alors ajouté que la polarisation ne ferait que conduire le pays vers le bas « dans un tunnel sombre qui aura des conséquences désastreuses […] » Ce que l’Armée ne permettra pas, précise Ali Mohamed. « Les forces armées ont toujours assuré la sécurité et la sûreté de la nation et de son peuple, et nous continuerons à le faire », a souligné le porte-parole des forces armées égyptienne.

Le président égyptien Mohamed Morsi a promulgué une loi accordant aux officiers de l’armée le pouvoir de procéder à des arrestations, selon ce qui a été publié dans la Gazette officielle égyptienne le dimanche.9 décembre. Cette loi, la Loi 107 de 2012, donne aux officiers de l’armée le pouvoir de procéder à des arrestations de la date d’émission de la loi jusqu’au 15 Décembre 2012, la date prévue pour le référendum const. La loi donne aux officiers de l’armée le droit d’arrêter des civils dans le but de «maintenir l’ordre public. »

L’armée s’est donc mise à la tâche lundi et c,est elle qui est dornvant garante de la sécurité en Égype, comme au bon vieux temps, serait-on porté à dire. Avec ce décret, l’armée revient, tout au moins temporairement, sur le devant de la scène.

À lire aussi:

Égypte: Morsi veut imposer la loi martiale, l’armée prête à le suivre >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.