Étude sur le Canada et la mission de formation de l’OTAN en Afghanistan

0
Une classe de soldats afghans à Kaboul (Photo: Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Une classe de soldats afghans à Kaboul (Photo: Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Une étude de l’Institut de la Conférence des associations de la défense s’est intéressé à la mission canadienne de formation en Afghanistan.

Avec près de 900 militaires déployés en Afghanistan et 700 millions $ investis chaque année entre 2011 et 2014, le Canada est le principal contributeur, après les États-Unis, à la Mission de formation de l’OTAN dans le pays.

L’étude conclut qu’il importe, au cours des 18 prochains mois (jusqu’à la fin de la mission en mars 2014), de réussir sur deux fronts afin de contribuer correctement aux intérêts nationaux canadiens:

  • démontrer de façon quantifiable l’amélioration de la sécurité en Afghanistan apportée par la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan;
  • mettre en place une structure durable pour l’après-2014 ; cependant, si le gouvernement veut obtenir l’appui des Canadiens pour toute initiative ou participation au-delà de 2014, il devra faire en sorte de mieux leur expliquer ces intérêts.

Même si la Mission de formation de l’OTAN en Afghanistan a réalisé et réussit plusieurs étapes importantes vers l’autonomie du pays, le principal indicateur de son succès ne peux pas seulement être le nombre de soldats diplômés qui sortent des différents centres ou écoles, c’est à dire l’importance des effectifs ainsi constitués.

La corruption est un enjeu important. Le pays est en effet classé 174e sur 176 dans l’Indice de perception de la corruption 2012 de Transparency International.

La corruption perdure encore au sein des instances gouvernementales afghanes et empêche ainsi véritablement de quantifier l’amélioration de la sécurité dans le pays, de même qu’elle nuit gravement à la capacité de communiquer de façon stratégique les succès remportés par la mission.

Meghan Spilka 0’Keefe et Georges Petrolekas, les auteurs de l’étude, formulent plusieurs recommandations au gouvernement:

  1. Veiller à ce que les Canadiens se familiarisent davantage avec le rôle joué par les Forces canadiennes en Afghanistan et qu’ils comprennent mieux le lien entre le succès de la mission de formation et les intérêts du Canada dans la région élargie;
  2. Poursuivre le financement au delà de 2014, car sans le maintien de l’assistance financière on risque de voir se dissiper tous les gains réalisés au cours de la décennie d’investissement par le Canada;
  3. Assujettir la poursuite du financement après 2014 à des progrès quantifiables de la gestion financière, du recul de la corruption, de la sécurité et de la règle de droit; et,
  4. Maintenir sur place, au delà de 2014,  une capacité modeste de formation et de mentorat selon le modèle des missions d’aide à la formation et de mentorat actuellement menées sur petite échelle par les Forces canadiennes ailleurs dans le monde.

Afin de toujours mieux vous informer, 45eNord.ca est présent en Afghanistan durant plusieurs semaines et continuera de rendre compte de la réalité du quotidien de la mission, mieux connue au Canada sous le nom d’Opération Attention.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.