F-35: 40 milliards $ et un appel d’offres?

3
Le  programme canadien du F-35 aurait du plomb dans l’aile (Photo: Tom Reynolds Chase/Lockheed Martin)

La chaîne CTV a appris que, selon le rapport de KPMG concernant les coûts d’acquisition du F-35, qui sera déposé la semaine prochaine à la Chambre des communes, le coût serait en fait proche des 40 milliards $. En réponse à ces coûts, le gouvernement envisagerait sérieusement de lancer finalement un appel d’offres ouvert à tous.

Le rapport de la firme d’études KPMG a été commandé par le gouvernement conservateur suite au rapport du vérificateur général du Canada, Michael Ferguson publié au printemps dernier.

Le rapport du vérificateur faisait état de coûts vraisemblablement sous-estimés, de décisions prises sans autorisations ni documentation suffisante, des cachotteries faites aux parlementaires… Le vérificateur général Michael Ferguson réprimandait sévèrement le gouvernement pour son processus d’achat des avions de chasse furtif F-35.

Alors que le gouvernement, à travers le ministère de la Défense et Travaux et services publics gouvernementaux Canada, annonçait que le programme F-35 coûterait entre 14,7 et 16 milliards $, le vérificateur général indiquait plutôt un coût de 25 milliards $, tandis que le directeur parlementaire du budget mentionnait pour sa part, un montant de 29,3 milliards $.

Don Martin, présentateur de l’émission Power Play sur CTV, annonce l’augmentation des coûts du F-35 (Photo: extrait de Power Play/CTV)

Toutefois, selon les sources de CTV, les coûts pourraient encore grimper pour passer le cap des 40 milliards $ !

Alan Williams, ancien sous-ministre adjoint responsable de l’acquisition de matériel pour la Défense nationale a dit lors de l’émission Power Play de CTV que «nous avons plongé nos orteils dans l’eau beaucoup trop tôt dans le programme, sans connaître les coûts ou la capacité. Et c’est pourquoi nous sommes aux prises avec cette situation aujourd’hui».

Le rapport de KPMG est actuellement entre les mains du gouvernement qui devrait le déposer à la chambre des communes avant la fin de session, c’est à dire le 19 décembre prochain. On s’attend cependant à ce qu’il sorte dans le courant de la semaine prochaine.

Appel d’offres

En réponse à ce rapport, et à l’explosion des coûts du F-35, le gouvernement de Stephen Harper s’apprêterait à lancer un appel d’offres afin de remplacer les actuels CF-18.

Cependant, le bureau du premier ministre dément avoir écarté le F-35 et que l’avion de chasse de Lockheed Martin sera pris en considération dans le processus d’appel d’offres à venir. Sur son compte Twitter, Andrew MacDougall, directeur des communications au bureau du premier ministre, précise que «le cabinet n’a pas pris de décision au sujet des F-35. Le gouvernement compte respecter son plan en sept point».

Michael Bolkenius, attaché de presse au Cabinet de Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux a indiqué à 45eNord.ca que «le gouvernement a reçu le rapport de KPMG et il est en train de l’examiner. Le gouvernement fera le point publiquement et à fond avant la fin des travaux parlementaires.»

Le Super Hornet de Boeing et l’Eurofighter Typhoon pourrait donc bien revenir sur le devant de la scène.

À lire aussi:

KPMG choisi pour vérifier les chiffres du coût d’achat du F-35 >>

F-35: audition du vérificateur général à Ottawa >>

Cafouillage dans l’affaire des F-35, à qui la faute? >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Discussion3 commentaires

  1. Il serait judicieux pour le Canada, et les Canadiens surtout, que vous pensiez à demander une offre à Dassault pour son Rafale qui est de loin, le seul produit moderne et opérationnel disponible rapidement et sûrement au meilleur coût.

  2. Allons-y avec le Super Hornet : fiable, éprouvé, beaucoup moins cher que le F-35, polyvalent, robuste, 2 moteurs, etc. Boeing continue d’améliorer ce modèle, qui répond amplement aux besoins du Canada. Dans le contexte budgétaire actuel, il faut y aller avec la solution qui comporte le moins de facteurs inconnus possible. Ne faisons pas la même erreur que les CH-148 Cyclone en achetant un produit qui n’est pas prêt.

  3. Le bon avion pour leCanada est le Saab Gripen !!! Taper gripenforcanada dans google il y a de très bon arguments…go gripen go.