F-35: les libéraux accusent encore les conservateurs de tromper les Canadiens

1
Une image tirée du site canadien du F-35 (Photo: F-35.ca)
Une image tirée du site canadien du F-35 (Photo: F-35.ca)

Dans le dossier des F-35, les libéraux poursuivent encore leurs attaques aujourd’hui ce 18 décembre, accusant encore une fois les conservateurs de continuer d’induire en erreur les Canadiens dans le dossier des F-35 en prétendant avoir poussé le bouton « remise à zéro » sans avoir toutefoischangé les spécifications et sans procéder à un appel d’offres ouvert.

L’analyse que les libéraux font du rapport de KPMG, déposé aux communes le 14 décembre dernier, n’est pas, on s’en serait douté, très favorable aux conservateurs. Dans un communiqué, le bureau du chef libéral, Bob Rae, présente 4 contradictions que le Parti libéral dit avoir trouvé entre les déclarations des conservateurs et le récent rapport de l’.tude indépendante de KPMG. que

Alors que le gouvernement a maintenu que dans l’enveloppe de 9 milliards de dollars les systèmes d’arme pour le F-35 étaient inclus, disent les libéraux, citant une déclaration du ministre MacKay à la Chambre des Communes le 4 octobre 2011, le rapport de KPMG dit que le plan actuel du MDN est d’acheter des armes dont les coûts ne sont pas inclus dans l’estimation de 46 milliards de dollars, soulignent les libéraux.

Le gouvernement conservateur, dit le communiqué libéral, continue de soutenir que le Canada peut modifier son système actuel de ravitaillement dans les airs pour l’adapter au F-35 alors qu’il est écrit, dans le rapport de KPMG : « Le gouvernement juge que nous n’avons pas la capacité d’un ravitaillement dans les airs et les coûts qui y sont associés ne sont pas compris dans l’estimation de 46 milliards de dollars. »

Sur le nombre d’appareils qu’il faudra acheter, le bureau du chef libéral affirme que, jusqu’à maintenant, le gouvernement maintient que le Canada pourra s’en sortir avec seulement 65 appareils F-35 parce qu’il croit que ces avions voleront plus d’heures par année que le CF-18, mais que le rapport, quant à lui, dit le contraire: « Environ 42 % des coûts de maintien en service sont variables et liés au contingent annuel d’heures de vol prévu, soit 11 700 heures de vol dans le cas de la flotte. Par conséquent, le contingent annuel d’heures de vol est le principal élément des coûts de maintien en service. L’analyse de sensibilité du MDN révèle que le fait d’augmenter le contingent annuel d’heures de vol pour le faire passer au contingent annuel actuel des CF-18 de 15 800 heures aurait pour effet d’augmenter les coûts de maintien en service d’un montant supplémentaire de 1,8 milliard de dollars. »

Et, les libéraux reproche au gouvernement Harper de continuer à prétendre que le coût d’acquisition d’un F-35 se situe à environ 75 millions de dollars, alors que le rapport indépendant dit qu’on ne peut pas en êrte aussi sûr: « Selon le profil des commandes prévues actuellement pour le Canada et les coûts unitaires fournis par le bureau du programme d’ACI, le prix moyen pondéré en dollars américains est d’environ 87,4 millions de dollars US de l’année budgétaire. Ce coût unitaire moyen pondéré du F-35 traduit un intervalle de confiance d’environ 50 %, ce qui est typique d’une estimation de base. »

Bref, on semble continuer de jouer à « Qui dit vrai? »…un jeu où le vainqueur gagne un chasseur?

À lire aussi:

Nouvelle étude de l’ICAD sur les coût du F-35: un exercice de prospective difficile >>

F-35: le rapport de KPMG confirme que le processus était corrompu, disent les libéraux >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. alain gaudreault

    Information glaner sur un site spécialisé en aéronautique suisse!

    Second problème de taille, les surcoûts : aux dernières nouvelles, le prix d’un F-35 avoisine les 289 millions de dollars par avion ce qui met la dépense totale (avions, développement, essais, logistique, formation) pour le Pentagone à près de 379,9 milliards de dollars soit une hausse de presque 75% par rapport au lancement du programme.

    http://psk.blog.24heures.ch/