La disparition du rapport sur la mort d’un militaire était une erreur reconnaît la Défense

0
Opération jade: en Israël.en Syrie et au Liban, des observateurs militaires canadiens qui œuvrent au sein de l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve, la plus vieille mission de soutien de la paix de l’ONU. Ici, un poste d’observation (Photo: Com
Opération jade: en Israël.en Syrie et au Liban, des observateurs militaires canadiens qui œuvrent au sein de l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve, la plus vieille mission de soutien de la paix de l’ONU. Ici, un poste d’observation (Photo: CombatCam)

Le ministère de la Défense du Canada reconnaît que la suppression sur le site internet du ministère d’un rapport sur la mort 2006 accidentel d’un militaire canadien lors d’un bombardement des forces israéliennes était une erreur.

Un rapport sur la mort d’un militaire canadien en mission d’observation au Moyen-Orient lors d’un bombardement par les forces israéliennes de son poste d’observation est en effet disparu du site internet du ministère de la Défense où il pouvait auparavant être consulté.

En pleine guerre entre le Hezbollah libanais et Israël, le major Paeta Hess-von Kruedener et de trois autres observateurs des Nations Unies ont été tués en 2006, lorsque des tirs de l’armée israélienne et l’attaque d’un avion de chasse de l’aviation israélienne ont touché leur petit avant-poste.

Le rapport sur cet évènement, publié en 2008, a été retiré en janvier 2009 « après qu’il fut découvert que certains de ses contenus étaient considérés comme des informations protégées». Mais une porte-parole du ministère a déclaré récemment aux représentants d’une agence de presse canadienne que le ministère reconaissait qu’il s’agissait là d’une erreur: »Nous considérons que c’est une erreur », et il sera rendu public à nouveau.
La veuve du militaire tué avait déclaré aux médias cette semaine que le rapport avait été retiré parce que le premier ministre Stephen Harper voulait éviter d’embarrasser les Israéliens. « C’est gênant pour les Israéliens et, comme nous le savons, le premier ministre Harper a donné son appui inconditionnel aux Israéliens. », avait-elle dit à un quotidien d’Ottawa.

Peu de temps avant sa mort, aurait appris une chaîne concurrente, Hess-von Kruedener, qui avait été dans la région pendant neuf mois, a envoyé un e-mail expliquant comment son poste de l’ONU a essuyé des tirs israéliens, précisant: « Celà (les tirs) ne nous vise pas spécifiquement, mais c’est fait plutôt par nécessité tactique».

Ce mail porte à croire que les observateurs canadiens se seraient trouvés bien involontairement à servir de bouclier aux combattants du Hezbollah qui auraient pris position non loin d’eux pour attaquer les forces israéliennes.

Quoi qu’il en soit, le rapport devrait à nouveau être accessible, expurgé, comme il se doit, de certaines parties pour ne pas compromettre la sécurité opérationnelle des Forces israéliennes de défense (IDF) et de l’ONU, ni celle des militaires de la mission canadienne d’observation, qui se poursuit toujours.

 À lire aussi:

Disparition d’un rapport sur la mort d’un observateur canadien au Moyen-Orient >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.