La force de l’ONU en République démocratique du Congo est «une honte» pour Museveni

1
De gauche à droite: Paul Kagame du Rwanda, Yoweri K. Museveni de l’Ouganda et Joseph Kabila K. de la République démocratique du Congo (Photo: CIRGL)

Alors que le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du mouvement M23 entament ce dimanche des discussions, le président ougandais, Yoweri Museveni, a dénoncé samedi l’immobilisme et l’incapacité de la force des Nations Unies (MONUSCO) et affirme que les espoirs de paix en RDC ne reposent désormais que sur le déploiement d’une force neutre dans l’est du pays.

«Autant d’hommes en uniformes et ils ne font que s’asseoir sur les problèmes […]. C’est une grande honte. C’est une sorte de tourisme militaire», a affirmé le président Museveni à Dar es-Salaam, lors du Sommet des pays d’Afrique australe sur la crise dans l’est de la RDC.

«Je suis confiant qu’avec la force internationale neutre, nous pouvons résoudre ces problèmes [en RDC], avec l’appui logistique de l’ONU. Elle aidera les peuples du Congo et des pays voisins», poursuit le président ougandais.

Les pays de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs prévoient d’établir une force internationale neutre qui serait chargée de sécuriser les frontières et de lutter contre les groupes rebelles dans l’est de la RDC.

La Tanzanie s’est engagée à fournir un contingent de plusieurs centaines de soldats afin de contribuer à la création d’une telle force. Kinshasa s’attend à ce que d’autres pays rejoignent l’initiative tanzanienne lors de ce sommet.

La force de l’ONU en RDC, forte de 19 000 hommes, est une des plus importantes opérations militaires des Nations Unis dans le monde, mais elle n’a pu empêcher les exactions des milices dans l’Est du pays, ni les récentes conquêtes militaires du mouvement rebelle du M23.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire

  1. Je trouve que c’est louable un tel projet d’autant que l’ONU se dit être la gardienne des nations et, de droit, elle l’est vraiment.
    Du même coup je vois très mal que des hors la loi détiennent souvent des pouoirs énormes au point de défier même les plans de cette dernière. Ce qui permet à plus d’un de remettre en question la volonté réelle des différentes interventions de paix.
    Certes, l’erreur est humaine. Et quelque fois donnant lieu à l’échec.
    Pourquoi très souvent entend-on parler d’échec après toute une série d’interventions de l’ONU qui détient à elle seule le pouvoir d’agir en cas de conflits armés? Vous pouvez donner des résultats, donnez-les !
    Je souhaite qu’il s’agit d’un projet pilote qui s’étendra sur tous les continents. Aussi souhaite que ça n’a rien à voir avec un simple essai. Et, si on se rend compte que la demeure est en périle, il faut donc faire vite !