Le Canada renouvelle son appui à la mission de l’OTAN au Kosovo

0
Lors du conflit au Kosovo, des soldats du Royal Canadian Dragoons  surveillaient la frontière (Photo: Mplc Ken Allan, DGAP/Caméra de combat)
Lors du conflit au Kosovo, des soldats du Royal Canadian Dragoons surveillaient la frontière (Photo: Mplc Ken Allan, DGAP/Caméra de combat)

Le ministre de la Défense, Peter MacKay, a annoncé ce jeudi 20 décembre que le gouvernement du Canada réitère son engagement à déployer, jusqu’en décembre 2014, des militaires des Forces armées canadiennes à la Force pour le Kosovo dirigée par l’OTAN et basée à Pristina.

« Je suis très fier d’annoncer que le Canada continuera d’apporter une précieuse contribution à la mission au Kosovo », a déclaré le ministre MacKay. « Depuis longtemps, notre pays participe avec fierté à des opérations dans les Balkans. Le gouvernement actuel demeure déterminé à collaborer avec nos alliés et nos partenaires internationaux dans le but de promouvoir une stabilité et une sécurité durables dans la région »

L’opération canadienne au Kosovo, l’opération Kobold, est le déploiement d’un maximum de 10 membres des Forces canadiennes à Pristina (Kosovo) au sein de la Force du Kosovo (KFOR), dirigée par l’OTAN. Lancée en août 2008 avec un mandat initial d’un an, l’opération Kobold vient ainsi d’être prolongée jusqu’au 31 décembre 2014.

La KFOR a été mise sur pied à titre de force de sécurité internationale suite à l’adoption de la Résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations Unies, le 10 juin 1999 avec pour mission, notamment, d’établir et de maintenir un environnement sûr au Kosovo, y compris la sécurité et l’ordre publics.Depuis juin 2012, la KFOR compte environ 5 500 militaires provenant de 29 pays, dont 22 sont membres à part entière de l’OTAN.

La Force opérationnelle Pristina, déployée pour l’opération Kobold, est commandée par le lieutenant-colonel Marc Auclair. Elle est constituée d’un maximum de 10 membres des Forces canadiennes répartis dans deux équipes, l’équipe de mentorat et le détachement des mouvements des Forces canadiennes.

L’équipe de mentorat est composée de quatre officiers de divers domaines de spécialité affectés à la Division consultative civilo-militaire de la KFOR, qui assure la coordination des efforts de soutien de la nouvelle Force de sécurité du Kosovo (KSF).et d’un officier affecté à l’Équipe consultative de l’OTAN, qui prête assistance aux représentants civils du ministère de la KSF.

La deuxième équipe, le détachement des mouvements des Forces canadiennes », comprend pour sa part un maximum de cinq techniciens des mouvements de l’Aviation royale canadienne affectés à l’Unité de logistique intégrée multinationale de contrôle des mouvements, qui assure la coordination des mouvements d’équipement et de matériel et offre ainsi un soutien logistique efficace aux unités de la KFOR.

« Je suis heureux que des militaires des Forces armées canadiennes participent à nouveau à la mission de l’OTAN au Kosovo. Il est très agréable de constater tous les progrès réalisés vers la paix au cours de la dernière décennie, mais il est important de poursuivre nos efforts collectifs », a déclaré pour sa part le général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense. « Je suis très fier des hommes et des femmes qui ont servi dans la Force opérationnelle Pristina. Ils représentent très bien le Canada depuis le début de la mission actuelle, en 2008. »

Le Canada soutient la Force pour le Kosovo depuis sa mise sur pied en juin 1999. Au départ, les Forces armées canadiennes avaient déployé une force opérationnelle composée de l’infanterie, d’une capacité de reconnaissance blindée et d’hélicoptères tactiques jusqu’en juin 2000, dans le cadre de l’opération Kinetic. En outre, depuis 2008, les Forces armées canadiennes poursuivent leur engagement envers la Force pour le Kosovo avec l’affectation d’officiers d’état-major au quartier général de la Force.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.