Le canadien Chris Hadfield a décollé pour la Station spatiale internationale (VIDEO)

L'astronaute canadien Chirs Hadfield (Photo: ASC)

L’astronaute canadien Chirs Hadfield (Photo: ASC)

L’astronaute de l’Agence spatiale canadienne (ASC) Chris Hadfield a décollé à 7 h 12 HNE du Cosmodrôme de Baïkonour, au Kazakhstan, à bord d’une fusée Soyouz.

L’équipage formé de Chris Hadfield, de l’astronaute de la NASA Tom Marshburn et du cosmonaute russe Roman Romanenko arrivera le vendredi 21 décembre à la Station spatiale internationale (ISS) le vendredi 21 où ils passeront 147 jours en orbite avant leur retour sur Terre prévu le 14 mai 2013.

« Le Canada possède un fier héritage dans le domaine spatial et notre participation à la Station spatiale internationale met en valeur la technologie et l’expertise robotiques de notre pays « , a déclaré l’honorable Christian Paradis, ministre de l’Industrie et ministre responsable de l’Agence spatiale canadienne.  » En mars, alors que Chris Hadfield deviendra le premier commandant canadien de la Station spatiale internationale, nous marquerons un autre jalon important. »

Expedition 34/35 est la deuxième mission canadienne de longue durée à bord de l’ISS, dit un communiqué de l’ASC. Durant son séjour à bord de l’ISS, Chris Hadfield manipulera le Canadarm2, réalisera des tâches d’entretien dans le laboratoire orbital, effectuera plus de 100 expériences scientifiques et pourrait aussi être appelé à faire une marche spatiale. Pendant les deux derniers mois de sa mission mars et avril, c’est lui, comme l’a souligné le ministre Paradis, qui sera le commandant de la station spatiale.

« Cette mission nous permet d’exploiter au maximum les compétences spécialisées et l’expertise en robotique spatiale de pointe du Canada, lesquelles se sont avérées essentielles pour la construction de la station ainsi que pour la conduite d’expériences en sciences et technologies à bord de l’ISS », a déclaré pour sa part Steve MacLean, président de l’ASC.

Cette mission est la troisième mission spatiale de l’astronaute Chris Hadfield. Au cours de son premier vol, dans le cadre de la mission STS-74 à bord de la navette Atlantis en novembre 1995, un module d’amarrage de cinq tonnes a été livré à la station orbitale russe Mir. Le deuxième vol, lors de la mission STS-100 en avril 2001 à bord de la navette Endeavour, a été marqué par deux sorties dans l’espace (une première pour le Canada) ainsi que par la livraison et l’installation du Canadarm2 sur l’ISS.

Chris Hadfield

Le colonel Hadfield est diplômé en génie mécanique (avec distinction) du Collège militaire royal de Kingston, en Ontario. En 1982, il poursuit des études supérieures à l’Université de Waterloo, en Ontario. Il termine sa maîtrise en systèmes aéronautiques de l’Université du Tennessee en 1992.

Il a fait partie de l’escadron 425 où il a piloté des CF-18 pour le compte du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD).

En juin 1992, Chris Hadfield figure parmi les quatre nouveaux astronautes canadiens sélectionnés dans un bassin de 5 330 candidats. En août de la même année, il est retenu par l’Agence spatiale canadienne pour le Centre spatial Johnson de la NASA, à Houston, au Texas. De 1996 à 2000, il représente les astronautes de l’ASC et coordonne leurs activités à titre d’astronaute en chef.

De 2001 à 2003, Chris Hadfield est affecté à la Cité des étoiles, en Russie, où il oeuvre comme directeur des opérations pour le compte de la NASA au Centre Youri Gagarine pour la formation des cosmonautes.

Chris Hadfield est maintenant un astronaute civil de l’ASC puisqu’il a pris sa retraite de l’Aviation canadienne en 2003, après 25 années de service militaire. De 2003 à 2006, il a agi comme chef du Département de robotique du bureau des astronautes de la NASA au Centre spatial Johnson de Houston, au Texas, et il a occupé le poste de chef de l’exploitation de la Station spatiale internationale au même endroit de 2006 à 2008.

Commentaires

  1. catherine arcouette dit :

    C’est comique de voir les coins racornis de leur journal de vol, ça ressemble au cahier d’exercice de mon enfance.
    Je les accompagne en pensé.
    CA