Le juge-avocat général des Forces armées canadiennes nommé conseiller de la Reine

0
Le juge-avocat général des Forces canadiennes exerce son autorité sur tout ce qui touche à l'administration de la justice militaire au sein des FC (Photo: Office du JAG)
Le juge-avocat général des Forces canadiennes exerce son autorité sur tout ce qui touche à l’administration de la justice militaire au sein des FC (Photo: Office du JAG)

Le ministère de la Justice de la Nouvelle-Écosse a annoncé ce vendredi 28 décembre que le major-général Blaise Cathcart, juge-avocat général des Forces armées canadiennes, a été nommé conseiller de la Reine.

Le poste de juge-avocat général est édicté par la Loi sur la défense nationale. La Loi précise également le rôle du juge-avocat général, qui agit à titre de superviseur de l’administration de la justice militaire dans les Forces armées canadiennes et de conseiller juridique en ce qui concerne les dossiers relatifs au droit militaire.

«Le titre de conseil de la reine est décerné à un professionnel du droit en reconnaissance de son mérite exceptionnel et de sa contribution remarquable à la profession juridique, a déclaré le ministre de la défense, Peter MacKay.  » Cette nomination prestigieuse témoigne du professionnalisme, du leadership et du dévouement du major-général Cathcart au sein des Forces armées canadiennes, bien sûr, mais aussi de sa propre communauté.», a-t-il ajouté.

Les nominations à titre de conseil de la reine visent à reconnaitre la contribution exceptionnelle d’avocats qui sont membres en règle du barreau de la province depuis au moins 15 ans, qui ont beaucoup donné à leur communauté et à la profession juridique et qui se sont mérité le respect de leurs pairs.

«Une nomination à titre de conseil de la reine revêt à la fois une signification contemporaine et historique», a affirmé pour sa part le général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense.

«Par cette nomination, on reconnait la remarquable carrière du major-général Cathcart dans le domaine du droit, son dévouement à la profession juridique et son engagement envers les Forces armées canadiennes», a ajoputé le général Lawson.

Par ailleurs, le 20 décembre dernier, le ministre de la Défense, Peter MacKayy, avait fait part de sa décision d’approuver la recommandation du chef d’état-major de la Défense d’élever le grade attribué à la fonction de juge-avocat général des Forces canadiennes pour passer du grade de brigadier-général à celui de major-général, et de promouvoir le juge-avocat général en poste, le major-général Blaise Cathcart, à ce grade.

L’élévation du grade du juge-avocat général constituait, selon le ministre, une reconnaissance significative de l’importance de ce poste, dont le titulaire exerce deux rôles en particulier:il agit conseiller juridique dans les dossiers relatifs au droit militaire et il exerce aussi son autorité en ce qui concerne l’administration de la justice militaire au sein des Forces canadiennes.

« Le grade de major-général est approprié et conforme aux pratiques établies dans plusieurs pays alliés. Plus important encore, l’élévation du grade du juge-avocat général conférera au titulaire du poste une plus grande indépendance et renforcera sa capacité, et celle de son cabinet, à superviser le système de justice militaire et à offrir au gouvernement du Canada, aux Forces canadiennes et au ministère de la Défense nationale des services juridiques efficaces, rapides, indépendants, axés sur les opérations et sur les solutions. », avait alors déclaré le ministre de la Défense.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.