Le NCSM Ottawa participe à une importante saisie de drogue

0

La frégate canadienne NCSM Ottawa, basée à Esquimalt (Colombie-Britannique) participe actuellement à un déploiement de 44 jours dans l’Est du Pacifique, et elle a récemment connu un bon succès opérationnel.

Le 28 novembre dernier, la frégate effectuait une patrouille dans les eaux internationales au Sud-Est d’Isla de Coco, au Costa Rica, lorsqu’elle a aidé une équipe d’un Law Enforcement Detachment de la garde côtière américaine à arraisonner un navire de pêche suspect.

Un navire de patrouille maritime du Customs and Border Protection a observé le bateau de pêche suspect, puis relayé sa position au NCSM Ottawa qui s’est déplacé pour l’intercepter et enquêter.

L’opération a permis de saisir 36 balles de cocaïne, pour un poids total de 1 086 kilos, ce qui représente une valeur d’un peu plus de 29 millions $.

Les quatre membres d’équipage du navire arraisonné, tous de nationalité costaricienne, ont été mis en prison par la garde côtière américaine avant d’être remis aux autorités du pays.

Dans le même temps, entre le 18 et le 29 novembre, les équipages de CP-140 Aurora de la 19e Escadre Comox et de la 14e Escadre Greenwood ont contribué à saisir 144 balles de cocaïne pesant 4 300 kilos, soit près de 116 millions $.

Un peu plus tôt cette année, cinq navires canadiens ont participé à des opérations antidrogues dans la région des Caraïbes. La frégate NCSM St. John’s, le destroyer NCSM Iroquois, le ravitailleur NCSM Preserver et deux navires de défense côtière, soit le NCSM Kingston et le NCSM Goose Bay, ont tous été déployés dans la région cette année pour aider à perturber le trafic de drogues illicites et les autres activités criminelles.

En janvier-février 2011, le  NCSM Toronto a saisi une cargaison de 68 ballots de cocaïne. Il s’agissait d’environ 1 650 kg de drogue d’une valeur estimée de 33 millions $ qui étaient très probablement destinés au marché nord‑américain.

«Nous attaquons les narco-trafiquants sur leur territoire, ce qui les empêche de se déplacer librement en mer et nous permet de faire régner la loi et de rendre les rues de nos villes plus sûres pour nos enfants», explique le vice-amiral Paul Maddison, commandant de la Marine royale canadienne.

L’Aviation royale canadienne a aussi fournit cinq aéronefs de patrouille à long rayon d’action CP-140 Aurora qui sont chargés d’effectuer des sorties de surveillance essentielles dans la région.

«Nous sommes fiers de soutenir l’effort multinational dans la région des Caraïbes pour lutter contre le trafic de drogues illicites, trafic qui contribue au crime et à l’érosion de la stabilité régionale», déclare le lieutenant-général Stuart Beare, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada. «Nous demeurons également solidement engagés envers la création et le maintien de relations durables avec nos partenaires régionaux, avec lesquels nous partageons des intérêts et des préoccupations en matière de sécurité.»

Chaque année, sous la coordination de la Joint Interagency Task Force South, plusieurs pays en partenariat interceptent et saisissent des drogues illicites d’une valeur de plusieurs millions de dollars, en plus de jouer un rôle important dans la répression du trafic dans les eaux et l’espace aérien internationaux. Depuis son début en novembre 2006, l’Opération Caribbe a aidé à consolider des partenariats internationaux, à augmenter les capacités en matière de partenariats et à démontrer notre engagement régional pour la lutte contre les organisations criminelles transnationales.

À lire aussi:

Près de 300 kilos de haschich saisis par le Charlottetown en mer d’Arabie >>

Le NCSM St John’s participe à la lutte antidrogue dans les Caraïbes >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.