Peter Devlin prévient que les coupes budgétaires vont affecter l’entraînement des soldats

0

Le commandant de l’Armée canadienne, le lieutenant-général Peter Devlin, a témoigné ce lundi devant le comité de la défense et il a affirmé que l’on ne pouvait plus couper au niveau administratif dans son secteur.

Peter Devlin a aussi précisé que si d’autres coupures devaient être faites, elles l’obligeraient à entraîner des soldats selon des standards de qualité moins élevés que durant la guerre afghane.

«Nous nous entraînons à un niveau inférieur à celui auparavant, quand nous nous entraînions pour des opérations de combat», a-t-il dit.

Au cours de son intervention, le lieutenant-général a rappelé que 22% du budget de l’armée a déjà été retranché, et que lorsque l’on combine cette part avec le retrait de l’allocation pour la mission à Kandahar, le déficit budgétaire cumulatif est encore plus impressionnant.

Dans l’armée, parmi les 25 500 soldats, 16 000 réservistes et 5 000 rangers, 74% des effectifs se trouverait sur le terrain, contre 4% dans les quartiers généraux ou affectés à des tâches administratives.

Au plus fort de la guerre en Afghanistan, le ministère de la défense a attribué un maximum de 123 millions $ pour l’entrainement dont 79 millions $ uniquement pour l’Afghanistan.

En 2011, alors que le Canada terminait sa mission de combat au profit d’une mission de formation, cette somme est passé à 57 millions $, et devrait s’élever à près de 46 millions $ en 2012.

Lors de sa présentation aux membres du comité sénatorial de la défense, le commandant de l’armée a indiqué qu’il souhaitait préserver l’entraînement de niveau 5, c’est-à-dire des exercices à tirs réels, afin de s’assurer que les soldats demeurent prêts au combat.

Il a ajouté qu’il avait même retenu une portion du budget réservée aux infrastructures afin de s’assurer de préserver l’entraînement.

D’après une étude indépendante, on s’attend à ce que le budget du ministère de la défense baisse de près de 2,5 milliards $ d’ici à 2014.

Lors de son installation en qualité de chef d’état-major de la défense, le général Tom Lawson s’est fait rappeler par le premier ministre Stephen Harper que la défense devait faire des efforts et que c’est la partie administrative qui serait la plus touchée.

Fin novembre, une nouvelle série de lettres aux employés de la Défense a été envoyée pour les informer que leurs postes étaient «touchés» par les coupes budgétaires. Parmi ces postes, plusieurs se trouvent dans des laboratoires d’analyses, tandis que d’autres sont dans le soutien logistique ou dans l’administratif.

À lire aussi: 

Nouvelle vague de «postes touchés» par les coupures budgétaires à la Défense >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.