Un militaire grièvement blessé 14 mois plus tôt se classe 3e au Triathlon

0
Le lieutenant-colonel Tony O'Keefe, de l'Aviation royale canadienne (Photo: Rick Kent)
Le lieutenant-colonel Tony O’Keefe, de l’Aviation royale canadienne (Photo: Rick Kent)

Après avoir récupéré de graves blessures aux jambes subies au cours d’un accident de vélo 14 mois plus tôt, le lieutenant-colonel Tony O’Keeffe de l’Aviation royale canadienne a couru un double marathon. et a fini 3e au championnat mondial Ultraman en novembre à Hawaï.

Le Triathlon Ultraman est sans doute l’épreuve la plus difficile et la plus exclusive du monde, limitée à 40 concurrents sur invitation seulement prétendants au monde. Cette course de 515 km en trois jours est divisée en trois parties: un 10 km de nage dans l’océan, suivi par 421 kilomètres de vélo avec 1830 m de dénivelé positif, couronné le troisième jour par une course de 84 km (deux marathons complets), avec 1219 m de dénivelé positif.

Quatorze mois avant la compétition, le lieutenant-colonel O’Keefe a subi des blessures très graves aux deux jambes suite à une collision frontale alors qu’il s’entraînait. « Au début, j’ai pensé que je ne pourrais plus jamais marcher, courir encore moins », dit le lieutenenant-colonel O’Keefe. Les deux genoux ont eu besoin d’une chirurgies de reconstruction et d’une année de physiothérapie.

Pourtant, moins de trois mois après avoir recommencé à courir, il remporte la troisième place aus Championat Ultraman. Ultraman.
Lorsqu’on lui a demandé quel serait son prochaoin défi, Tony O’Keefe a déclaré qu’il projette « …simplement de gagner les prochaines championats mondiaux Ultraman qui se dérouleront du 29 Novembre to 1 Décembre 2013 à Hawaii. Après ce que j’ai vécu l’année dernière, cela ne me semble certainement pas un objectif déraisonnable. »

Le lieutenant-colonel. Tony O’Keeffe  est actuellement en poste au Commandement nord-américain de la défense aérospatiale à Colorado Springs, tout comme sa conjointe, la major Jackie Cowley.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.