Un organisme de charité viendra en aide aux membres des forces spéciales de l’armée

1
Des candidats pour le Régiment canadien des opérations spéciales (RCOS) investissent un groupe de bâtiments dans le cadre d’un exercice.Le Commandement Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) est dotée des moyens nécessaires pour combattre le terrorisme partout dans le monde (Photo: Sgt John Nicholson, Caméra de combat)
Des candidats pour le Régiment canadien des opérations spéciales (RCOS) investissent un groupe de bâtiments dans le cadre d’un exercice.Le Commandement Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) est dotée des moyens nécessaires pour combattre le terrorisme partout dans le monde (Photo: Sgt John Nicholson, Caméra de combat)

Les forces d’opérations spéciales de l’armée canadienne mettront en place un organisme de charité pour soutenir les membres en service et les retraités des Forces spéciales canadiennes ainsi que leurs familles, rapporte la Presse canadienne.

Le commandant des forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN) a indiqué que la nouvelle fondation faciliterait également la réintégration de ces soldats à la vie civile.

L’organisme caritatif est toujours en cours de développement et s’inscrira auprès de l’Agence du revenu du Canada (ARC) dans les prochaines semaines, a précisé le brigadier-général Denis Thompson.

Certaines unités militaires ont depuis longtemps des associations caritatives qui leur fournissent une variété de services qui vont au-delà des prestations gouvernementales. Les unités qui ont de pareilles associations,
comblant le fossé qu’il pourrait y avoir entre les besoins et les services offerts par l’État fédéral sont encore plus nombreuses depuis la in de la mission de combat canadienne en Afghanistan il y a deux ans.

Une fois mis sur pied, l’organisme de charité des forces d’opérations spéciles proposera de l’aide financière aux membres en service, aux retraités et à leurs familles, et pourra aussi les orienter vers d’autres agences ou programmes. gouvernementaux au besoin. Il fournira aussi lement une aide financière aux soldats qui ont été blessés en service, aux familles de soldats tués et aux familles des soldats déployés.

Le COMFOSCAN est composé d’un quartier général et de quatre unités : la Deuxième Force opérationnelle interarmées (FOI 2); le Régiment d’opérations spéciales du Canada (ROSC); le 427e Escadron d’opérations spéciales d’aviation (EOSA), et l’Unité interarmées d’intervention du Canada – Incidents chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (UIIC-ICBRN).

Les Forces d’opérations spéciales du Canada sont prêtes à se déployer à très court préavis pour protéger le Canada et la population canadienne des menaces à l’intérêt national au pays et à l’étranger.

D’ailleurs, dans le plan d’urgence que le Canada a établi pour être en mesure de répondre rapidement à une demande d’aide de l’OTAN pour la Syrie, il a été prévu de déployer l’Unité interarmées canadienne d’intervention.

À lire aussi:

En cas d’intervention de l’OTAN en Syrie, le Canada est prêt >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Bravo et long vie a votre organisme de charité pour soutenir les membres en service et les retraités des Forces spéciales canadiennes ainsi que leurs familles,