18,6 millions $ pour la mission canadienne au Mali

0
Le CC-177 Globemaster III des Forces canadiennes est arrivé le 17 janvier à Bamako, au Mali (Photos: Combat Camera)
Le CC-177 Globemaster III des Forces canadiennes est arrivé le 17 janvier à Bamako, au Mali, pour une mission de quelques semaines (Photo: Combat Camera)

Le major-général John Vance a indiqué que les coûts totaux du mois (15 janvier au 15 février) de la mission militaire canadienne au Mali seront de 18,6 millions $.

Devant le comité permanent des affaires étrangères et du Commerce international, le major-général Jonathan Vance, directeur d’état-major de l’État-major interarmées stratégique des Forces canadiennes a précisé que de ce montant, 11,7 millions sont en lien avec la mission elle-même, tandis que les 6,9 millions restants sont des dépenses normales, à savoir les salaires, l’amortissement de l’avion et les coûts régulier pour maintenir l’avion opérationnel.

Le coût final ne sera toutefois pas connu avant 60 jours après la fin de la mission.

Invité lui aussi à s’exprimer devant le comité de la Chambres des Communes, David Morrison, de l’Agence canadienne de développement international a estimé que l’aide canadienne au Mali devrait dépasser les 100 millions $ d’ici quelques mois.

Le Canada a envoyé le 15 janvier un avion de transport C-17 (CC-177) pour aider la France dans son intervention militaire contre les islamistes qui avaient pris possession de tout le nord du Mali. Sa mission, d’une semaine, a été prolongée au moins jusqu’au 15 février et l’avion a été libéré de ses obligations pour une durée de trois mois, juste au cas où…

Jusqu’à présent, l’appareil a effectué 13 missions de transport de véhicules blindés, de munitions et de fourniture médicale, entre autres. Ce sont près de 330 tonnes de matériel qui ont été délivrés.

«Le succès rencontré par les forces armées canadiennes à l’appui de cette mission a été soutenu par les efforts de nos membres qui travaillent en étroite collaboration avec leurs homologues français pour assurer un soutien sans faille continue tout au long de l’engagement actuel», a dit le major-général Vance devant les parlementaires.

Le premier ministre Stephen Harper a rappelé qu’il n’était pas question pour les Forces canadiennes présentes sur place d’engager le combat.

Le major-général Vance a précisé que c’est à la demande du ministère des Affaires étrangères qu’un nombre indéterminé de Forces spéciales a été déployé dans les environs de l’ambassade du Canada à Bamako.

À lire aussi:

Les Forces spéciales canadiennes sont bien au Mali >>

Mali: le Canada prolonge son support logistique à la France >>

La mission du Canada en Libye: plus cher que prévu >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.