Afghanistan: huit morts et 18 blessés dans l’assaut d’un bâtiment de la police à Kaboul

0
Attaque d'un bâtiment de la police à Kaboul lundi 21 janvier à l'aube (capture d'écran, Euro News)
Attaque d’un bâtiment de la police à Kaboul lundi 21 janvier à l’aube (capture d’écran EuroNews)

Un bâtiment de la police afghane à Kaboul a été attaqué ce lundi 21 janvier à l’aube par un groupe de talibans. L’attaque a fait, au moins huit morts, dont les cinq assaillants, et 18 blessés. Cinq membres d’un commando taliban ont attaqué peu avant 6h00 (2h30 GMT) un bâtiment de la police routière dans la capitale afghane. Trois policiers ont été tués lors de l’assaut, rapporte l’AFP.

Selon un premier bilan du ministère afghan de la Santé, 18 personnes, la plupart des civils, ont en outre été blessées.

Zabiullah Mudjahid, un porte-parole des talibans, a revendiqué l’attaque dans un SMS envoyé à l’agence de presse. Sa cible, écrit-il, était «un centre d’entraînement américain, un centre de la police et d’autres centres militaires.»

L’attaque contre le bâtiment de la police a débuté par l’explosion d’une voiture piégée, conduite par un kamikaze, puis les assaillants ont réussi à pénétrer dans le bâtiment. Les «unités spéciales» de la police afghane ont été dépêchés sur les lieux ainsi que quelques soldats de la force internationale.

Deux des assaillants ont été abattus, alors que deux autres, repliés à l’intérieur, ont continué à tirer sporadiquement sur les forces de l’ordre pendant des heures avant que les forces de sécurité n’en viennent à bout.

Cette attaque survient cinq jours après que six kamikazes talibans eurent pris d’assaut, le mercredi 16 janvier un complexe des services secrets afghans (NDS) dans le centre de Kaboul, tuant un garde, avant d‘être abattus. Trente-trois civils avaient été blessés lors de cette attaque.

Et, le mois précédent, une voiture piégée avait sauté le 17 décembre devant les bâtiments de la compagnie américaine Contrack oeuvrant pour l’armée afghane, faisant un mort et une quinzaine de blessés, dont cinq étrangers.

À lire aussi:

Afghanistan: la Direction nationale de la Sécurité attaquée par des kamikazes >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.