C’est le 22e anniversaire cette année de la 1ère guerre du Golfe (PHOTOS)

0

C’est cette année le 22e anniversaire de l’Opération friction, la contribution des Forces canadiennes à la 1ère guerre du golfe Persique en 1991 et le site de l’Aviation royale y consacre cette semaine un article relatant la participation du Canada à la coalition dirigée par les États-Unis qui, au cours des derniers mois de 1990, a rassemblé un demi-million de militaires dans la région du golfe Persique.

La coalition était prête à faire la guerre, sous les auspices des Nations Unies, en réponse à l’occupation du Koweït par l’Iraq. L’armée iraquienne comptait plus d’un million de militaires et elle était soutenue par plus de 5 500 chars d’assaut (notamment des T-72 modernes) et plus de 3 000 pièces d’artillerie, sans oublier la Garde républicaine, une élite composée de plus de 80 000 personnes. Les Iraquiens disposaient également de plus de 750 aéronefs de fabrication française et russe, dont 500 chasseurs et chasseurs-bombardiers.

Les Forces canadiennes ont alors été déployées dans le golfe Persique en août 1990. L’opération Friction, la participation canadienne aux efforts alliés, comprenait 2 700 militaires, un groupe opérationnel naval, un hôpital de campagne et 24 chasseurs CF-18.

Le groupe opérationnel naval du Canada a pris part aux opérations nécessaires à l’arraisonnement de navires suspects naviguant dans la région; il était constitué des destroyers NCSM Terra Nova et Athabaskan, ainsi que du ravitailleur NCSM Protecteur.

Dans un hôpital de campagne canadien, un personnel de 530 personnes soignait des Britanniques et des Iraquiens blessés, en collaboration avec le personnel de la division britannique et, à partir des bases canadiennes situées au Qatar, les escadrons de chasseurs à réaction CF-18 exécutaient des missions de surveillance aérienne, d’escorte et de reconnaissance au combat.

Pour la première fois depuis la guerre de Corée, les Forces canadiennes étaient engagées dans des opérations de combat air-sol lors d’un conflit.

La guerre aérienne a débuté le 17 janvier, l’offensive terrestre, lancée le 24 février, et, les forces iraquiennes vaincues, le président des États-Unis de l’époque, George H.W. Bush, a déclaré un cessez-le-feu unilatéral le 28 février, qui fut suivi d’un cessez-le-feu officiel le 6 avril.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.