Cyber-menaces: cinq-mille employés additionnels seront embauchés au Pentagone

0

Le Pentagone veut étoffer considérablement sa «cyber-force »et compte pour ce faire embaucher près de 5 000 employés additionnels.

Le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, qui doit quitter ses fonctions bientôt, a adopté une série de mesures importantes dans ce qui sont ses derniers jours à la tête du Pentagone.

La semaine dernière, il levait officiellement l’interdiction faite aux femmes de prendre part aux combats. Cette semaine, c’est la cyber-sécurité. Il a approuvé une vaste augmentation de la force de cyber-soldats au cours des années de sorte qu’à terme, cette force aura plus de cinq fois la taille qu’elle a aujourd’hui,

Cette mesure, réclamée par  le commandant du Cyber Command américain et le chef d’État-major interarmées, fait partie d’un effort visant à transformer une organisation qui était surtout focalisée sur les mesures défensives en véritable force de combat. dans l’équivalent d’une force de combat de l’ère Internet.

Un incident l’année dernière au cours duquel un virus avait effacé les données de plus de 30 000 ordinateurs à la Saudi Arabian Oil Company avait particulièrement choqué Leon Panetta, qui avait alors parlé d’un cyber-Pearl Harbour.

La nature inquiétante des cyber-attaques, la menace du terrorisme mondial et la nécessité de l’armée de relever ce défi ont d’ailleurs été parmi les principaux sujets abordés lors de l’entrevue que le chef d’État-major américain a accordée le 24 janvier drnier à la télévision américaine.
Lire l’article du American Forces Press Service >>
À lire aussi:

Les femmes enfin autorisées à combattre dans l’US Army >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.