Érythrée: les militaires mutins quittent le ministère de l’Information

0
Indépendant depuis 1993, ce pays n'en reste pas moins ultra-fermé (Photo: WikiCommons)
Indépendant depuis 1993, ce pays n’en reste pas moins ultra-fermé (Photo: WikiCommons)

Après s’être emparé du Ministère de l’Information, les mutins ont… disparus dans les rues de la capitale.

Selon un diplomate européen dans la capitale érythréenne, les militaires érythréens qui occupaient depuis lundi le ministère de l’Information à Asmara, ont libéré le personnel qu’ils y retenaient et évacué le site. Plus aucun blindés déployés la veille ne sont visible mardi. «Il n’y a aucune présence militaire visible dans la ville, les tanks sont partis», a précisé le diplomate.

La télévision d’État Eri-TV, qui émet depuis l’intérieur du ministère et dont le signal hertzien était coupé depuis lundi matin, a recommencé à émettre en direct lundi soir.

Selon plusieurs sources, dont Awate.com, site internet érythréen d’opposition en exil, basé aux États-Unis mais qui dispose de relais en Érythrée, un groupe d’une centaine de soldats avaient pris d’assaut lundi matin le ministère de l’Information.

C’est de ce complexe qu’émettent la totalité des médias publics, les seuls autorisés en Érythrée.

Dans un bref communiqué, lu sur les ondes publiques et apparemment interrompu par la coupure du signal, les mutins ont dit vouloir la «libération des prisonniers politiques» et la mise en place de la Constitution, adoptée en 1997 et prévoyant le multipartisme et des élections, mais suspendue depuis le conflit avec l’Ethiopie.

Il y aurait entre 5 000 et 10 000 prisonniers politiques en Érythrée  l’un des pays les plus fermés au monde. La presse y est muselée et les journalistes étrangers interdits, d’où la difficulté d’obtenir des informations précises sur les récents évènements.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.