General Dynamics Land Systems Canada fournira 24 véhicules blindés légers à la Colombie

0
Un Véhicule Blindé Léger (VBL), de General Dynamics (Photo: General Dynamics land Systems)
Un Véhicule Blindé Léger (VBL), de General Dynamics (Photo: General Dynamics land Systems)

Le ministère colombien de la Défense nationale a attribué un contrat de 65,3 millions $ à General Dynamics Land Systems-Canada pour la fourniture de 24 véhicules blindés légers (VBL) à l’armée colombienne. General Dynamics Land Systems.

Le contrat a été signé par la Corporation commerciale canadienne, un organisme de la Couronne du gouvernement du Canada.

Ce contrat est une acquisition prioritaire par le ministère colombien de la Défense nationale et fournit une nouvelle capacité pour l’armée de ce pays. Les véhicules fournis en vertu du présent contrat seront les véhicules de la version VBL III avec la technologie double coque-V et un blindage qui fournit aux membres de l’équipage la meilleure protection contre les explosions de mines, les engins explosifs improvisés et d’autres menaces. Tous les véhicules seront équipés d’une station Rafael d’arme télécommandé. Les livraisons seront des VBL à l’Armée colombienne seront terminées d’ici mai 2014.

Sridhar Sridharan, le premier vice-président et directeur général des Opérations Internationales, General Dynamics Land Systems, a déclaré: «Nous sommes fiers d’avoir été choisis par l’armée colombienne pour répondre à leurs besoins en véhicules blindés et sommes impatients d’établir à long terme relation avec ce client très important.  »

General Dynamics Land Systems, filiale de la compagnie américaine du même nom, est basée au Canada à London, en Ontario. On retrouve les VBL (véhicuels blindés légers) de General Dynamics, non seulement chez les Forces canadiennes mais dans plusieurs autre armées du monde.

Outre les VBL, General Dynamics Land Systems produit aussi de plus gros véhicules comme le Piranha 5 et l’ASCOD 2, ainsi que des camions blindés camions.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.