La situation sécuritaire contraint le Canada à fermer son ambassade au Caire

0
Les manifestations ne cessent pas en Égypte (Photo: sherif9282)
Les manifestations ne cessent pas en Égypte (Photo: sherif9282)

Alors qu’un homme a été tué au Caire ce lundi 28 janvier dans de nouveaux affrontements entre manifestants et policiers, le gouvernement Canadien a pris la décision de fermer temporairement son ambassade dans la capitale égyptienne

Le ministère canadien des Affaires étrangères recommande aux Canadiens en Égypte une très grande prudence en raison des violences qui agitent le pays et le ministère canadien des Affaires étrangères juge l’évolution de la situation sécuritaire en Égypte impossible à prévoir.

Pour la cinquième journée consécutive, des manifestants ont affronté toute la nuit de dimanche à lundi les forces de l’ordre aux abords de la place Tahrir. L’homme qui a été tué ce lundi 24 janvier été mortellement atteint à la tête par un tir de chevrotine alors que les manifestants jetaient des pierres sur les policiers, qui répliquaient pour leur part par des tirs de gaz lacrymogènes.

Hier, dimanche 27 janvier, le président égyptien Mohamed Morsi avait décrété l‘état d’urgence dans trois provinces du pays où les violences ont fait 46 morts en trois jours. L‘état d’urgence, imposé durant 30 ans, avait été levé en mai 2012.

Des heurts opposent les forces de police à des centaines de manifestants qui réclament le départ du gouvernement islamiste qu’ils accusent de dérives autoritaires. Des affrontements à coup de pierres et de gaz lacrymogènes ont eu lieu au Caire, à la Place Tahrir, dans les rues d’Alexandrie et dans la ville de Suez.

À Port-Saïd, où l’armée a du être déployée dimanche 27 janvier, 37 personnes ont péri la veille lors des manifestations qui ont la condamnation à la peine capitale de 21 supporteurs du club de football local pour leur implication dans des violences qui avaient 74 morts en 2012 après un match contre l‘équipe du Caire.

Situation sécuritaire en Égypte

Outre les manifestations violentes dans les grandes villes égyptiennes, le ministère canadien des Affaires étrangères avait déja met aussi en garde sur son site les Canadiens contre de possibles actes de violence ou de terrorisme ailleurs en Égype, notamment les stations balnéaires de la mer Rouge t de la Haute Égype, ainsi que toute la péninsule du Sinaï.

Dans la vallée du Haut-Nil, les querelles entre clans, qui comportent parfois un aspect religieux, deviennent de plus en plus courantes et peuvent devenir violentes soudainement. Quant à la péninsule du Sinaï, le Canada indique que les forces de sécurité égyptiennes y ont accru le niveau d’alerte en raison de préoccupations quant à d’éventuels attentats terroristes.

Le Canada recommende donc une prudence extrême dans la péninsule du Sinaï, y compris dans les stations balnéaires comme Charm el-Cheikh. Des attentats terroristes ont eu lieu par le passé dans des endroits fréquentés par les touristes et ailleurs dans le pays, souligne encore le ministère.

La situation sécuritaire dans le Nord du Sinaï et dans les régions longeant la frontière avec Israël et la bande de Gaza est particulièrement préoccupante. La présence de barrages routiers mis en place par des groupes non autorisés ainsi que des enlèvements, des vols et des détournements de voiture par des groupes armés ont été signalés dans plusieurs régions du Sinaï.

On signale aussi une augmentation des cas d’enlèvements d’étrangers commis par des membres de tribus bédouines dans la péninsule du Sinaï, en particulier dans la région du monastère Sainte-Catherine. Les personnes enlevées sont utilisées comme monnaie d’échange dans les conflits locaux avec les autorités.

À lire aussi:

Violences en Egypte: Morsi décrète l’état d’urgence dans trois provinces >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.